A l’instar des autres guinéens de la diaspora, les compatriotes vivant en France se rendront aux urnes ce dimanche 22 septembre 2002 au Palais des Congrès de Montreuil. Les préparatifs de ce scrutin décisif vont bon train. A en croire, l’ambassadeur de Guinée à Paris, toutes les dispositions sont prises pour que le vote se déroule dans la transparence et dans très bonnes conditions. Pour en savoir un peu plus sur les dispositions en question, notre rédaction a tendu son micro à l’ambassadeur Amara Camara. Voici ces précisions :

 où en est on avec les préparatifs des législatives ?
Amara Camara : on vient de faire le point avec le président de la CEAMI sur les préparatifs. A la date d’aujourd’hui, tout va pour le mieux. Le retrait des cartes s’effectue normalement. Nous avons loué une salle d’une superficie de 1500 mètres carrés, avec 5 bureaux de vote, 5 isoloirs. La sale permettra de recevoir nos compatriotes dans de bonnes conditions.
En 2010, certains de nos compatriotes ont du attendre 7 heures dans la rue, sans pouvoir voter. Pour pallier ce genre de problème, on a préféré loué une grande salle où il y’aura 5 files. Les bureaux seront ouverts de 08 h à 18h. Pour le moment, ça se passe bien. Je viens de faire le point avec le président de la CEAMI. Jusqu’à maintenant, ça se passe HGH dans de bonnes conditions.
Nous espérons que le vote va se dérouler dans des conditions apaisées. Je rappelle, d’ailleurs, que les cartes d’électeurs  de 2010 ne sont pas valables. ET les nouvelles cartes sont émises en fonction des anciennes. Donc, il n’ y aura pas de nouveaux électeurs.: quelles sont les dispositions prises pour que le vote se passe dans de bonnes conditions ?
Amara Camara: vous savez, la démocratie est très simple. Il suffit de faire tout dans la transparence, la régularité en se conformant aux textes. Il faut que les gens se sentent libres d’exprimer leur opinion. Nos compatriotes doivent se comporter en responsables.
 quel message particulier avez-vous à lancer aux guinéens de France ?
Amara Camara : un vote, c’est participer à la vie de la nation. Je demande aux compatriotes de voter dans le calme et la sérénité. Sans bagarres et sans invectives. Qu’ils sachent que tout se passera dans la transparence. J’ai dit au président de la CEAMI que s’il faut compter mille fois, on comptera mille fois. Je veux, qu’en sortant du dépouillement, que  chacun ait la conviction que tout s’est passé dans la règle de l’art. Je demande aux compatriotes qu’ils fassent en sorte que ce soit une élection de maturité, une élection démocratique et apaisée. C’est ce que je demande aux compatriotes.
Propos recueillis par Thierno Diallo
PARTAGER

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here