Interview

Guinée : « on a des joueurs mais on n’a pas d’équipe » dixit Moussa Théa, l’outsider des candidats au poste de sélectionneur du Syli

Sérieux candidat au poste de sélectionneur de l’équipe nationale A de Guinée, Moussa Théa se livre sans détour sur ses ambitions et son projet avec le Syli national.

Le comité de normalisation du football guinéen a lancé un appel à candidature le 6 avril dernier pour le recrutement d’un sélectionneur national. Au total, quatre profils ont été retenus. L’un d’eux, très friand du football anglais et de la formation pédagogique d’une équipe sur la durée a accepté répondre en exclusivité à nos questions.

Moussa Théa, candidat au poste de sélectionneur de l’équipe nationale A de Guinée et passionné de la formation a commencé sa carrière de footballeur dans les centres de Saint-Etienne puis Bastia en France. Suite à de nombreuses blessures, il finira par mettre un terme à cette aventure pour se concentrer sur le métier d’entraineur de football. Très vite, il va enchainer des formations qui le verront devenir « membre des entraîneurs professionnels en Angleterre ». Ayant opté pour la formation universitaire, il obtient une licence en sport, coaching et management avec une spécialisation dans le football, une licence en psychologie du sport, une licence en tant que préparateur physique, une autre en nutrition et bien plus encore… « J’ai fait une spécialité pour former des milieux offensifs et milieux défensifs et même les attaquants…Depuis 2013, j’ai eu ma licence pour pouvoir entrainer les équipes de deuxième division anglaise » affirme-t-il.

A LIRE =>  Le rêve Américain une réalité pour une famille Guinéenne

.                               

« Je suis dans le milieux depuis très longtemps »

Celui qui a déjà été convoqué en équipe espoir du Syli avec la génération Feindouno rassure ne pas être déconnecté de la sélection guinéenne car il a même eu des projets avec Dian bobo Baldé, ex international guinéen. Un projet qui consistait à « prendre des jeunes, des cadets aux juniors, les encadrer pour quatre ans afin d’avoir une équipe compétitive…Je suis dans le milieux depuis très longtemps ». L’initiative n’avait pas vu jour par manque de soutien des autorités.

« Un éternel recommencement »

Interrogé sur le soutien du ministre Béa Diallo à l’endroit d’un de ses concurrent au même poste en l’occurrence Kaba Diawara, c’est d’un revers de main qu’il a balayé ces propos appelant à « savoir lire entre les lignes. Ce n’est pas lui qui choisit. en tant que sportif de haut niveau, tu donnes ton avis mais ce n’est pas ce qui va décourager les autres ». Plus loin, il pointe le mal du football guinéen en ces termes « le problème en Guinée, on ne cherche pas à résoudre les problèmes, on les déplace. Chaque fois qu’un entraineur quitte ses fonctions et un nouveau vient remettre tout à zéro, c’est un éternel recommencement ». Pour illustrer sa volonté de la continuité, le Hafia FC en exemple : « ce sont des gens qui ont avancés pendant 5 à 10 ans avant que la mayonnaise ne prenne. Mais on ne parle que des trois coupes qu’ils ont gagnées ».

« Je veux apporter mon expertise à cette équipe »

Parlant de son projet pour le Syli national A qu’il compte diriger, l’outsider des candidats affirme vouloir apporter son « expertise à cette équipe guinéenne très jeune en ce moment avec plusieurs binationaux qui évoluent en 1ère et 2e division en Europe. On a des joueurs mais on n’a pas d’équipe. Je veux apporter mon plus au niveau de la sélection, l’organisation, la formation etc.. C’est ainsi qu’on forme une équipe compétitive pour aller gagner des coupes ». Un discours qui nous rappelle le projet sénégalais avec de nombreux centres et une génération dorée, championne d’Afrique.

A LIRE =>  Guinée: quelle suite après le lancement officiel  des assises nationales? La réponse du ministre Mory Condé(Interview)

Passionné du cuir rond, il affirme ne pas avoir de « problème à être adjoint » si nécessaire même s’il rappelle tout de même avec modestie que « par rapport aux autres candidats, celui qui a beaucoup évolué dans les milieux professionnels et de formation, c’est moi ».

En attendant les résultats finaux, Moussa Théa répondra à d’autres questions dans un salon Twitter ce dimanche 17 avril à 23 h de Paris.

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Centre de préférences de confidentialité

Necessary

Advertising

Analytics

Other

Translate »