Quelques heures après la proclamation des résultats par la commission électorale, le président du parti guinéen de la renaissance et le progrès (PGRP) a rejoint l’opposition républicaine. Allié du candidat Alpha Condé au deuxième tour de la dernière présidentielle, Alpha Ibrahima Sila Bah est longtemps considéré comme un proche du RPG arc-en-ciel, actuel parti au pouvoir en Guinée. Coup d’éclat, ce samedi, Alpha Ibrahima Sila Bah a été aperçu lors du conclave des leaders des partis politiques de l’opposition tenu au quartier général de Cellou Dalein Diallo. Joint par téléphone, M. Bah fustige l’ethnocentrisme du président Condé qui serait selon lui la principale cause du départ de la mouvance.

 

Aminata.com: qu’est-ce qui est à l’origine de votre départ de la mouvance présidentielle?
Ibrahima Sila Bah: moi je n’ai jamais été d’un côté ou de l’autre.  Je suis pour la Guinée. Pour le moment d’après tout ce que j’ai vu jusqu’à présent le régime de Alpha Condé, je ne peux être que du côté de l’opposition. Parce que tout ce que je vois là je ne suis pas d’accord. Je suis contre l’ethnocentrisme. Ce monsieur [il parle d’Alpha Condé, NDLR], tout ce qu’il fait et tout ce qu’il a fait jusqu’à présent c’est de l’ethnocentrisme. Je ne peux pas l’accepter. Tout ce qu’il a fait est une violation flagrante de tout ce qu’on s’est entendu.

Maintenant vous êtes du côté de l’opposition?
Je ne veux pas qu’on me pousse d’un côté ou de l’autre. Tout ce que je sais ce que je suis pour la Guinée. Tout ce qui est bon pour la Guinée je serai là. Vu la position de l’opposition, c’est celle qui va sauver la Guinée à mon sens.

Pourquoi vous avez attendu la proclamation des résultats pour rejoindre l’opposition?
Est-ce que vous avez écouté ce que j’ai dit pendant la campagne. Je l’ai déclaré haut et fort partout, les gens ne veulent entendre. Les gens n’ont qu’à suivre leur chemin, je suis sur mon chemin, je n’ai pas encore dévié. Je suis pour la Guinée, je travaille pour la Guinée. Je suis du côté de ceux qui veulent sauver la Guinée et tout ce qui va déstabiliser la Guinée je m’opposerai à cela. Je suis pour la légalité et pour l’équité dans le pays. Ce sont ces valeurs qui me guident, je ne suis pas attaché à une personne.

Et pourtant, au deuxième tour de la présidentielle vous aviez soutenu Alpha Condé
Oui bien sûr, je l’ai soutenu en ce temps parce que j’avais estimé que c’était un homme neuf. Il y avait une centaine des partis qui avaient fait la même chose. On avait pensé qu’il n’allait pas dévier et puis on avait signé un accord par rapport à un programme qu’il devait tenir. Dans ce programme le premier point le plus important c’était la réconciliation nationale, l’équité entre tous les fils de ce pays, le respect des principes fondamentaux de la démocratie. Depuis l’élection présidentielle, je n’ai eu une seule conversation avec Alpha Condé. Que les gens disent, ils n’ont qu’à raconter ce qu’ils veulent, moi je suis ce que je suis. A 70 ans, si je m’engage dans la politique, c’est parce que j’ai de conviction par rapport à là où je vais que le pays soit.

C’est l’ethnocentrisme seulement?
L’ethnocentrisme, un, l’équité et la justice, c’est-à-dire les orientations que le pays est en train de prendre sont foncièrement mauvaises pour ce pays. Ça va amener à la déstabilisation de la Guinée. On veut construire une Guinée démocratique.

Interview réalisée par Alpha Oumar Diallo pour Aminata.com
alpha.oumar@aminata.com
+224 666 62 25 24

PARTAGER