Rate this post

Le secrétaire général chargé des collectivités décentralisées, Aly Arafan Oularé est accusé par l’opposition d’avoir signé les ordres de mission des délégués du RPG Arc-en-ciel dans les bureaux de vote de Tougué, a appris Aminata.com.
Selon le candidat uninominal de l’UFDG dans la circonscription électorale de Tougué, Mamadou Alpha Baldé, la population locale a été surprise de l’arrivée sur le terrain d’une centaine de jeunes non autochtones envoyés par le parti au pouvoir , officiellement, pour tenir les bureaux de vote. ”Même le représentant local du RPG Arc-en-ciel qui est natif du terroir n’a pas été associé à cette initiative du parti au pouvoir.

 

Les jeunes étrangers sont venus directement dans la concession du secrétaire général des collectivités décentralisées qui a signé les ordres de mission de leur déploiement sur le terrain. Ce qui n’est pas normal de la part d’une autorité qui devait être au-dessus de la mêlée. Il y a même à craindre et à se demander si ces jeunes n’ont pas été envoyés dans nos fiefs juste pour provoquer des troubles dans le but de faire annuler les résultats du vote.”

 

Avant l’élection du Pr Alpha Condé à la Présidence de la République, l’actuel secrétaire général chargé des collectivités décentralisées de Tougué était le premier responsable de la section RPG de la préfecture. Il aura fallu une forte pression de l’opposition pour qu’officiellement il cède son poste d’activiste politique à un certain Robert, natif du coin. Mais puisque les habitudes ont la vie dure, Aly Arafan Oularé se sent mieux dans la peau de militant politique que dans les fonctions d’administrateur territorial.

 

En réalité, les instructions et la lettre circulaire du ministre de tutelle, Alhassane Condé relatives à la tricte neutralité des cadres de l’administration sont tombées dans de sourdes oreilles dans la plus part des collectivités du pays.

Idrissa Sampiring DIALLO pour Aminata.com

PARTAGER

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here