A LA UNEEconomieInternationalJustice et DroitLibre OpinionSocieties & Divers

CANAL+ GUINÉE : UN PIÈTRE SERVICE HIVERNAL (Opinion)

Ce n’est pas une nouveauté si bien que ça perdure et a même tendance à s’éterniser. En Guinée comme il peut bien en être de même sur tout le continent ou presque les services de Canal+ s’étiolent à la moindre goutte de pluie pour ne pas dire dès que le ciel s’assombrit.

Si ce n’est une panne technique, il suffit d’un « RIEN » du tout, pour que le message traditionnel si ennuyeux s’affiche sur l’écran de la télévision vous sevrant ainsi sporadiquement de votre attirance pour l’actualité. Ça peut coûter parfois plusieurs heures à défaut d’une demi-journée, voire une journée entière. Tout dépend de la météo du jour.

Pourtant, cet opérateur à ce que l’on sache, n’a jamais daigné un jour dédommager sa clientèle pour les préjudices causés. Tant et si bien que l’abonnement qui prend des coups obéit strictement à la période de souscription. Les abonnés déboursent autant qu’ils peuvent pour garder leur bouquet mais hélas !

C’est une publicité gratuite mais une mauvaise quand même ! Elle en valait la peine, parce qu’autant vaut une entreprise, autant valent ses partenaires sans lesquels elle n’est que poussière. En Guinée puisque le constat est si alarmant, dès qu’il pleut tout se brouille, Canal+ doit revoir sa copie.

A LIRE =>  Urgent : un mandat d’arrêt international émis contre Sékou Koundouno

Si protéger ses installations est un droit et une nécessité, traiter le client avec dignité, attention et respect est une obligation pour tout prestataire de service.

Le problème c’est qu’en Afrique, les cahiers de charges reflètent peu la réalité sur le terrain. Une fois qu’elles s’engagent la plupart des entreprises ou multinationales se mesurent souvent aux exigences locales. Plus sont résignés les citoyens spoliés et ne sachant pour la plupart leurs droits, moins sont attentionnées les entreprises et les autorités.

Devant cette responsabilité partagée (tout le monde est complice de la situation) une seule chose semble faire la norme: le payement des redevances est force de loi, et tant pis s’il arrive aux entreprises de fournir de piètres services. Le cas de la téléphonie mobile est aussi saisissant au pays du « professeur président Alpha Condé ».

 

Le #Patriote

 

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Translate »
Enable Notifications    OK No thanks