orange guinee guicopres uba guinee votre
Cellou Dalein Diallo, président de l'UFDG
Cellou Dalein Diallo, président de l'UFDG

Cellou Dalein Diallo : « je ne peux pas aider, je n’ai pas d’argent à distribuer » [Audio]

Depuis la présidentielle de 2010,   l’Union des forces démocratiques de Guinée (UFDG) se vide de ses cadres. Plusieurs dignitaires du parti ont transhumé pour rejoindre la mouvance présidentielle ou le RPG arc-en-ciel. Ç’a commencé avec Saliou Bella Diallo, à l’époque vice-président.

La même scène s’est produite pour l’opposition à l’époque plurielle et hétéroclite qui regroupait en son sein des figures de proue. Kassory Fofana (actuel premier ministre), Sidya Touré (Haut représentant du chef de l’Etat), Aboubacar Barry Big-up (ministre du commerce) ; récemment Aboubacar Sylla (ministre d’Etat aux transports) et Mouctar Diallo (ministre de la jeunesse) ont quitté le navire de l’opposition républicaine (OR).

Ce jeudi dans l’émission les Grandes gueules, le dirigeant de l’UFDG a tenté de trouver l’origine de cette transhumance à outrance qui l’isole de plus en plus dans le débat politique. Pour lui, c’est l’argent et des postes juteux.  Pour l’ancien premier ministre, c’est difficile de diriger pendant des années un parti de l’opposition. « Nous sommes dans un combat. L’opposition est difficile. Gérer un parti politique c’est difficile dans l’opposition. Il y a de moments où les gens s’essoufflent. Ils cherchent de solutions. Il ne faut pas cacher la vérité. Alpha Condé est là, il est vigilent. On cherche maintenant de prétextes pour aller à la soupe : c’est le chef de file de l’opposition qui est invivable. Il cherche à rassembler un maximum de gens pour m’isoler », accuse Cellou Dalein Diallo.

Le chef de file de l’opposition relate l’histoire d’un de ses proches qui lui a quitté au profit de la mouvance.  » J’ai discuté avec un cadre qui a décidé de partir vers la mouvance« , entame-t-il avant d’être interrompu par Lamine Guirassy qui le demande de citer le nom du cadre. Cellou Dalein s’abstient de dévoiler le nom du cadre et poursuit : « Il dit je n’ai pas le temps et les moyens de continuer avec toi. Nous sommes là pour défendre des valeurs mais c’est quand tu as de moyens.  Il dit que tous les malades de mon parti viennent chez moi. Tu ne peux rien faire. Surtout moi mon électorat« .

Pour lui, le Chef de l’Etat fournit assez d’efforts pour débaucher ses cadres. « Il [Alpha Condé] a deux choses à offrir. Il peut offrir un gros ministère. Il peut offrir de l’argent. Lorsqu’on travaille à l’occasion des élections, j’essaie d’aider au tant que je peux. J’ai inscrit des opposants sur ma liste. Mes militants ont voté au détriment de mes cadres. Il y en a même qui ont démissionné parce qu’ils n’ont pas été élus. Parce qu’ils ont estimé que j’ai donné les premières positions à des gens qui n’étaient pas au parti. J’ai fait cet effort pour aider« , explique-t-il.

« Je ne peux pas aider, je n’ai pas d’argent à distribuer, je n’ai pas de postes ministériels à distribuer. Entretenir un parti politique de l’opposition de longues années n’est pas aussi aisée. Il faut des moyens, il faut du souffle. Ça n’arrive pas qu’ici, souvent les pouvoirs font des ouvertures pour récupérer les gens« , martèle l’opposant.

Alpha Oumar Diallo pour Aminata.com

alphanyla@gmail.com

+224 628 38 98 39

Apropos Alpha Oumar Diallo

Alpha Oumar Diallo est journaliste de formation. Issu de l'Institut Supérieur de l'Information et de la Communication (ISIC), ce jeune pétri de talents et d'objectivité a travaillé dans de nombreuses rédactions en Guinée et a collaboré avec de médias étrangers. Passionné de l'écriture, il traite régulièrement des sujets d'actualité en toute impartialité et fait des analyses objectives.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Translate »