orangeguinee guicopresse UBA

SENACIP 2018: l’insalubrité au cœur des débats Matam-Matoto

Les activités dédiées à la Semaine Nationale  citoyenneté et de la paix se poursuivent à Conakry. Ce samedi, 22 décembre2018, les problématiques de l’insalubrité étaient au centre des débats dans les communes dans les cinq communes de la capitale guinéenne.

Présent à cette rencontre, les élus locaux, les représentants des associations des jeunes et femmes intervenants dans  l’assainissement se  sont mobilisés pour échanger et envisager des pistes de solutions contre l’insalubrité dans la capitale Conakry.  

        
Le maire de la commune de Matam Saidouba Sacko a soutenu que la célébration de la semaine du civisme requiert sans nul doute une préoccupation  effective de chaque autorité ou citoyen.

Selon lui, c’est un engagement de chacun et de tous,  pour une sensibilisation davantage autour des efforts du respect des symboles et la culture de sauvegarde des biens publics restent nécessaire en vue d’un maintien de vivre ensemble dans les conditions  meilleures. 

Dans cette même optique  le Maire Sacko a lancé un appel aux citoyens avant de s’engager à soutenir tous les programmes visant à rendre la commune de Matam propre et saint: « Je lance un appel patriotique à l’endroit  les citoyens pour  des efforts de cultiver l’amour de vivre avec un cœur saint dans un environnement saint. Je voudrais vous  rassurer de notre ferme  volonté de soutenir, tous les programmes dans le cadre de la citoyenneté », a-t-il rassuré                                                                             

De son côté l’administrateur général de l’ONG Balai citoyen,  Sékou Koundouno a indiqué que c’est une rencontre capitale qui doit pousser tout un chacun à apporter sa partition. A cette même occasion,sa Cellule  compte mettre tous les acteurs ensemble pour réfléchir,proposer des solutions. « Il nous revient après de transmettre les différentes recommandations à la collectivité de Matam et au Gouvernement guinéen ».

Arrivée à Matoto, Madame Binta Nabé, présidente de l’ONG, Coalition Nationale de Guinée  pour les droits et la citoyenneté des femmes ( CONAG-DCF) , a estimé qu’ une synergie d’action est nécessaire pour  mettre fin à l’insalubrité. « Il faut que le plan soit bien clair. Les vendeurs dans les rues, les familles, doivent être identifiés et être informés que le transfert d’ordures est à payer », a-t-elle lancé.

Zézé Enema Guilavogui pour Aminata.com


Tel: (+224) 622 34 45 42

zezeguilavogui661@gmail.com

Apropos Alpha Oumar Diallo

Alpha Oumar Diallo est journaliste de formation. Issu de l'Institut Supérieur de l'Information et de la Communication (ISIC), ce jeune pétri de talents et d'objectivité a travaillé dans de nombreuses rédactions en Guinée et a collaboré avec de médias étrangers. Passionné de l'écriture, il traite régulièrement des sujets d'actualité en toute impartialité et fait des analyses objectives.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Translate »