La faune sauvage a déserté quasiment la préfecture de Labé tant à cause du libertinage lié aux opérations de chasse que de la destruction des habitats naturels des animaux. Saisi sur la question Amadou Diouldé Baldé l’homme en charge des questions de la faune à la section préfectorale des eaux et Forêts a confirmé l’inquiétude.

« la situation de la faune dans la préfecture est un peu alarmante, j’ose dire qu’à l’heure qu’il fait il n’y a plus d’animaux, il n’ y a même plus de brousse. …..»

Cette désolation est partagée par le responsable des questions environnementales au niveau préfectoral Mamadou Kobera Diallo qui enfonce le clou en ces termes :
« la situation actuelle de la faune à Labé est catastrophique dans la mesure où la déforestation a atteint des proportions telles qu’il n’’y a plus d’abris, il n’y a plus de refuges pour la faune sauvage. »
Cette catastrophe trouve la grande partie de sa survenance à des phénomènes comme : la surpopulation, au non respect des aires et du calendrier de chasse.
Aux dires du technicien Amadou Diouldé Baldé les derniers réceptacles d’une certaine catégorie de gibier à Labé sont : Diary, Noussy et Kouramangui.

Des lapins et autres menus gibiers se seraient signalés aussi ces derniers temps vers Dara Labé notamment au niveau de Fello Gaya et entre les sous préfectures de Sannoun et Dionfo précisément au niveau de la forêt de Karssè et il est question de faire une mise en défense de 200 hectares sur le premier site tandis qu’ une autre mise en défense est en cours sur le second site et vise à protéger les espèces qui y vivent encore a conclu Mamadou Kobera Diallo qui a toutefois insisté sur le fait que les grands gibiers ont tous fui faute d’un espace d’accueil sécurisé.

Pour rappel ,à Labé la saison de la chasse s’ouvre du 16 avril et se ferme au 16 Novembre.

Ousmane Koumanthio Tounkara

PARTAGER

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here