Après  un  relâchement  dans  la  sensibilisation  dû  en  partie  au  fait que  la  maladie  à virus  Ebola  a  rudement frappé  notre  pays  il  y  a  deux  ans, le  Fouta  Djallon  notamment  Labé paye  au  prix  fort cette  garde  baissée.

1676 c’est  le  nombre de cas enregistré  à mi  chemin  de  l’année pour  les   seuls six  premiers mois.  Les   chiffres  sont  officiels  et  tirés   de  l’autorité  régionale  de  la  santé elle  même. Au  niveau  des  consultations prénatales 64 cas  de  femmes en  état  de  famille ont été  identifiés et  autre conjoints  séropositifs  ont  été  dépistés  aussi.

Pour  les  centres  de  prise  en  charge  disséminés  dans  les  préfectures  de  la région, le  chiffre  global  est  1676 dont  58 enfants  et  569 hommes.

Cette  forte  propension  de  femmes  serait  due   à en  croire  Docteur  Houdy Bah, à  persistance  de   certaines  pesanteurs  sociales  et  parfois  culturelles  et  cultuelles.

Aussi, le  spécialiste  n’a pas  caché  les  ruptures  de stock en ARV  qui  frappent  parfois les  centres  de  prise  en  charge. Rassurant  du  coup  que les  crises  sont  vite  résorbées.

                                                                                                                                       Ousmane  K. Tounkara

PARTAGER

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here