A LA UNENouvelles des Regions

Kankan: conflit autour d’une école à Kounankoron, plusieurs années sans procès, la justice accusée

Conflit domanial autour d'une école

C’est dans le district de Kounankoron que ce conflit domanial autour d’un domaine abritant une école est en train de se produire entre des citoyens. Cette localité relève de la sous-préfecture de Gberedou Baranama située à 30 km du centre-ville de Kankan.

En 2010, des inconnus ont saccagé cette école pour des raisons inconnues.

Sékouba Condé victime

Sékouba Condé victime dans cette affaire a souhaité à ce qu’il y ait une justice équitable mais très malheureusement, le pari est loin d’être gagné. Il a raconté sa mésaventure au micro de notre reporter.

« Depuis 1992, j’ai construit cette école dans le but de soulager la population de Kounankoron parce-que c’est une zone enclavée. Mais, en 2018 un jeune homme est venu provoquer une bagarre au sein de mon école. Les enseignants qui étaient présents m’ont informé de la situation. C’est ainsi que j’ai envoyé le dossier à la justice de Kankan mais, j’ai compris que cette dernière ne s’intéresse pas à mon affaire malgré les démarches effectuées. Toutes les routes ont été barrées par le TPI de Kankan et ils tentent de m’intimider  depuis que 2018 année à laquelle mon école a été saccagée sans raison. Je me suis demandé si nous étions en Guinée. Vraiment la justice était absente », a-t-il précisé.

A LIRE =>  CNRD au pouvoir,  résumé de la journée du Jeudi, 23 septembre 2021:

Poursuivant, la victime Sékouba Condé promet de poursuivre cette affaire jusqu’à ce qu’il soit rétabli dans ses droits.

« Maintenant, je veux la vérité. Si c’était un problème de domaine, on allait comprendre mais avec cette allure, il faudrait que la justice dise le droit. Ce sont les personnes fautives qui piétinent cette affaire. La justice m’a déçue. Elle a abandonné mon dossier », a-t-il fait savoir.

Après plusieurs années d’éducation des enfants dans cette localité de Kounankoron, l’école primaire a été mise à plat par les inconnus. Ce qui devient aujourd’hui un calvaire pour les populations locales dont les enfants ne vont plus à l’école.

Affaire à suivre !!!

Moussa Gberedou Condé correspondant régional

 (+224) 624 047 979

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Translate »
Enable Notifications    OK No thanks