A LA UNEPolitique

Enseignement technique: à quelle urgence doit s’attaquer le département d’Alpha Bacar après l’immersion ?

Les quatre (4) semaines de l’immersion gouvernementale ont pris fin. Désormais, place à la communication sur des constats fait à l’intérieur du pays et les perspectives à envisager. Après les ministres des sports, de la culture et de la pêche, c’est au tour de ceux du travail et de la fonction publique, de l’enseignement technique et supérieur de passer devant les hommes de médias ce vendredi, 01 juillet 2022 à la maison de la presse sise à la minière dans la Commune de Dixinn.

Il a été question pour ces cadres du Gouvernement de la transition de faire le point de la situation sur ce qui ressort de leur constat après l’immersion. Après avoir presque tout peint en noir, le ministre Alpha Bacar Barry de l’enseignement technique et de formation professionnelle sait déjà à quoi s’attaquer.

« Comme urgence, il faut noter que nous avons déjà signé un arrêté par rapport à la formation des travailleurs de notre département. Pourquoi, parce que nous n’avons pas beaucoup de cadres formés dans ce sens et il faut les reconstituer. Sur les infrastructures, au niveau des écoles arts et métiers, il faudrait assister à la connexion de l’ensemble des gérants pour faire fonctionner des équipements. Par exemple l’ENAM qui a une capacité d’accueil de plus de 600 personnes, fait partie des écoles d’excellent bien équipées mais qu’il faudrait d’abord les mettre dans les conditions. Ensuite, procéder au recrutement des formateurs pour les former pour qu’ils puissent être capable en octobre d’accueillir chacune au moins 400 apprenants. Nous avons 6 nouvelles écoles que nous allons mettre en place et nous avons commencé à recevoir depuis hier, des collèges professionnels avec lesquelles nous avons signé des conventions triennales pour nous aider à la gestion, au transfert de la technique à la technologie et à la formation des formateurs», a fait mention le ministre de l’enseignement technique et de la formation professionnelle.

A LIRE =>  Labé_ Un prédicateur islamique rappelle les vertus de la date d'Arafat

Autre plan de la communication du ministre Alpha Bacar relatif à cette réforme, c’est aussi la rénovation de 15 centres de formation professionnelle dont près de 10 qui sont déjà à 99% d’évolution. Autre chose a-t-il indiqué, c’est le lancement dans un mois, d’un programme de formation des formateurs, qui depuis plus de 6 ans, des écoles normales n’ont pas vu des enseignants aux grandes avancés, comme les Professeurs.

« Nous allons tout de suite former 200 personnes et le ministère paie ces masters. Ces gens seront là pour former ces apprenants», a-t-il conclu.

Il faut signaler que le ministre a, lors de ce point de presse, annoncé l’arrêt dans la délivrance des agréments pour la construction des écoles privées de santé en République de Guinée, ceci pour diverses raisons.

Sâa Robert KOUNDOUNO

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Translate »