Après  le  notoire échec  du débat  entre  les  forces  sociales  et  le  gouvernement  rendant  la  grève  illimitée inéluctable, Elhadj  Lamine Sangaré l’un  des  patrons  de l’inter  syndical CNTG /USTG annonce  la  couleur  du  durcissement de  ton désormais de  rigueur.

« nous  avons  renforcé  les  commissions et  réduit les  services minimums parce  qu’il y a  des  cas  sociaux qu’on  ne  peut pas  interdire.

Par rapport aux  services  de l’administration, hier  par exemple nous  avons  fait  un  tour parce que  nous  avions  appris  qu’il  y a  des  travailleurs  affiliés à notre  inter  central qui  étaient  là  dans  les  bureaux, heureusement en  dehors des  cabinets  de messieurs  le  gouverneur  et  préfet on n’a  pas vu  un  nombre qui  pouvait  dire  qu’il  y avait  affluence… »

Elhadj Lamine  Sangaré a  aussi  indiqué que  suite  aux  erreurs survenues  dans  la  procédure de  dépôt  du  courrier  pour  la marche avortée  du  lundi, les  erreurs  ont  été  réparées et  le  bon courrier  a  été déposée  dans  la  journée  du  23 juillet  à qui  de  droit  c’est  à dire  le  président  de  la délégation  spéciale. Aussi les forces  sociales suivent  l’évolution de  la  situation à Conakry.

Par endroit, notamment  le chaud  quartier de  Daka des  infos font  mention  de  l’érection de  certains  barrages ce  matin  du  mardi sur  la  question, le  syndicaliste  répond  par  la  négative mais  précise  qu’il  y a  toutefois des  points  de  contrôle à certains  endroits  de la  ville.

Pour ce  deuxième  jour  d’affilé, les  citoyens ont  pris  le  parti de  rester  à  la  maison et  de  paralyser la ville à  leur  façon.

Ousmane K. Tounkara, correspondant d’Aminata.com

PARTAGER