Rate this post

Le départ forcé de Bakary Fofana de la tête de la commission électorale nationale indépendante(CENI) continue de susciter des réactions. Dans une déclaration signée par la Cellule Balai Citoyen; Mouvement Citoyen (Ma Cause), l’Observatoire Citoyen de Défense des Droits de la République, l’Observatoire National des Elus de la République et des Elections, le Conseil National des Organisations de la Société Civile Guinéenne, Centre International pour le Commerce et le Développement.

Ces Organisations et Plateformes de la Société civile Guinéenne réunies en session extraordinaire au siège du Balai Citoyen sis à Coleah, affirment avoir appris la destitution du Président de la CENI par un certain nombre de commissaires réunis sous leur propre convocation.

« Après constat et analyse, la société civile relève que lesdits commissaires ont profité consciemment de la faiblesse de l’article 17 de la loi 016 sur la CENI qui permet au 2/3 des membres de renouveler totalement ou partiellement le bureau sans motif valable. La Société civile rappelle que le Président de la CENI est le seul Président d’une Institution constitutionnelle à être victime d’une destitution au cours de mandat par ces pairs. Ni le Président de l’Assemblée Nationale, ni le Président de la Cour constitutionnelle pour ne citer que ceux-ci, ne sont soumis à une telle disposition. C’est pourquoi la Société civile Guinéenne rejette systématiquement cette conspiration des commissaires contre le Président de la CENI pour des raisons inavouées. De ce fait, elle qualifie cet acte de rébellion », ont-elles indiqué dans leur déclaration.

Et de poursuivre : « A cet égard la société civile ne reconnait pas le nouveau bureau et demande au Président de la République, Chef de l’Etat de dissoudre sans délai la CENI pour sauver l’intérêt général et la stabilité des Institutions. La Société Civile se réserve le droit d’agir conformément à sa mission contre toute velléité de déstabilisation des Institutions de la République. En outre elle demande au Peuple de rester à l’écoute pour la suite des évènements ».

Mamadou Aliou Barry pour Aminata.com

PARTAGER

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here