A LA UNEPolitique

Cinéma: la Guinée en marche vers la 9ème édition cinématographique

L’événement est prévu pour des 24 et 26 novembre prochain dans la préfecture de Coyah. En prélude donc de ladite 9ème édition du festival de la création Cinématographique de Guinée (FECCIG), les acteurs du 7ème art dont l’Office National du Cinéma Guinéen (ONACIG), l’ambassadeur d’Espagne, ont animé ce lundi 1er août 2022, une conférence de presse pour annoncer les couleurs de cette autre édition.

C’est autour du thème : « mécanisme de financement de projets de film en Guinée » que les organisateurs comptent cette fois-ci valoriser la production des amateurs guinéens, contrairement aux éditions précédentes. L’objectif principal, le retour de la Guinée à des grandes mœurs cinématographique, tant en Afrique que dans le monde. C’est pour cette raison que deux (2) grands projets de développement seront mis en exergue pendant cette édition.

«Ce sont : un long-métrage et une série de 26 minutes. Par rapport à ces deux projets donc, nous allons procéder au paufinage du projet de long-métrage qui sera dirigé par le cinéaste Italienne, Christiana et la série de 26 minutes par le franco guinéen Mama Keita. Voici donc les axes principaux sur lesquels se focalisera la 9ème édition du festival. En annexe, il y aura des activités de production, de master class, des tables rondes sur des problématiques liées au développement de l’industrie cinématographique de Guinée», a expliqué Mohamed Sacko Directeur national de la création Cinématographique de Guinée FECCIG.

A LIRE =>  9% de réussite au Baccalauréat unique 2022 en Guinée:« ce taux confirme le faible niveau de notre système éducatif», selon le ministre Guillaume Hawing

Durant ces deux (2) jours, une série d’activités vont se réaliser autour d’une compétition de court métrage, basée sur la thématique, « lutte contre les violences faites aux filles et femmes », avec pour dénomination, concours « une minute, une violence ». Ce concours precisent les organisateurs, va se réaliser à l’aide d’un téléphone ou à partir d’une caméra. À celles-ci (activités), s’ajouteront les thématiques sur la lutte contre l’exploitation des enfants, le droit des enfants, l’immigration clandestine, suivies de projections sur des écrans géants.

À la différence des précédentes éditions, les organisateurs évoquent pour l’édition 2022, certaines particularités. « C’est entre autres le développement de ces deux grands projets. Par rapport à la serie, nous allons produire des 26 minutes des 26 épisodes pour pourvoir les soumettre à des grandes plateformes de financement de développement de projets et de production. Par rapport au projet de long-métrage, nous allons par le soutien des partenaires institutionnels, le paufiner pour que les deux maisons qui ont déjà manifesté leur intérêt pour la production puissent nous permettre de produire ce long-métrage l’année prochaine», a mentionné le Directeur, qui précise que le choix porté sur la préfecture de Coyah s’explique par le fait que la plupart des grandes activités sont concentrées dans la capitale guinéenne. Il faut donc selon lui, cherher à prochainement délocaliser certaines activités du monde du cinéma.

A LIRE =>  Actualité guinéenne : Résumé de la journée du lundi 04 juillet 2022

Sâa Robert Koundouno

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Translate »