orange guinee guicopres uba guinee votre
manifestation, violences, affrontement, policiers, contestation, grève, barricade, guerre, école
manifestation, violences, affrontement, policiers, contestation, grève, barricade, guerre, école

Crise sociale en Guinée : les acteurs de la société civile redemandent le dialogue !

La Coalition des Femmes et Filles de Guinée (COFFIG), que dirige Dr Makalè Traoré a rencontré ce vendredi 23 février 2018 ses collègues de la Société Civile et des Représentants d’Institutions Républicaines. Objectif, former une « Dynamique » pouvant rétablir le dialogue entre les différents acteurs politiques et syndicaux.

Dr Makalè Traoré Présidente de la (COFFIG) qui est l’initiatrice de cette dynamique a expliqué les raisons de leur démarche : « Nous sommes à la croisée des chemins où il y’a la crise politique liée à la gestion du processus électoral aussi vous avez la crise syndicale liée à une grève et qui touche directement nos enfants. Donc, il était question pour nous de faire le tour de la situation politique et syndicale et voir dans quelle mesure la société civile peut porter une dynamique pour rétablir le dialogue entre les différents acteurs politiques et syndicaux. Et nous avons pris cette initiative à l’endroit de toute la société civile ; et nous nous réjouissons du fait que toutes les faitières ont répondu présents. Et nous travaillerons très rapidement avant lundi matin sur des propositions concrètes au niveau politique et au niveau syndical pour sortir de cette crise », a-t-elle promit.

Cette rencontre intervient au moment les leaders politiques entend observer « une journée ville morte », malgré cela, Dr Makalé reste optimiste : « nous espérons que nous serons entendu par les Guinéens. Et que la Guinée, son intérêt, son intégrité vont prévaloir dans la paix mais aussi dans la justice. Dès demain, nous allons faire une déclaration à l’attention de tous les Guinéens », a-t-elle indiqué.

Pour sa part, la Présidente du Conseil Economique et Social (CES), Hadja Rabiatou Serah Diallo, dit être très heureuse de participer à une telle réunion au moment où le pays traverse des crises : « J’ai été très heureuse d’être invitée par la COFFIG à prendre part à cette rencontre avec les acteurs de la société civile. Etant une syndicaliste, il était question que je sois là pour qu’on parle de tout ce qui se passe dans notre pays et qu’on se donne la main face à la crise politique et à la crise syndicale. Ensuite, trouver des solutions pour sortir notre pays de cette crise. Donc, nous nous sommes lancer dans cette dynamique qui va continuer et nous espérons que toutes les autres associations vont rejoindre cette dynamique et avec le Médiateur de la République nous irons de l’avant pour ramener la paix dans notre pays, parce que la paix n’a pas de prix. Cette rencontre m’a donné du sang nouveau, on n’a beaucoup à faire et chacun doit se mobiliser pour ramener la paix. La Guinée a besoin de cette paix pour pouvoir se développer », a-t-elle rappelée.

Selon l’ancienne syndicaliste, une chose reste claire c’est le respect des textes juridiques du pays. « Il faut qu’on se donne la main et surtout respecter les textes et lois qui régissent le monde du travail ».

Outre la présidente du conseil économique et social, le représentant du Médiateur, le coordinateur de la convention nationale des acteurs non étatiques de guinée (CANEG), Dr Sékou Koureissy Condé et d’autres acteurs ont également pris part à cette réunion.

Oumar M’Böh pour Aminata.com

+224 622 624 545/666 369 744

mbooumar@gmail.com

Apropos Alpha Oumar Diallo

Alpha Oumar Diallo est journaliste de formation. Issu de l'Institut Supérieur de l'Information et de la Communication (ISIC), ce jeune pétri de talents et d'objectivité a travaillé dans de nombreuses rédactions en Guinée et a collaboré avec de médias étrangers. Passionné de l'écriture, il traite régulièrement des sujets d'actualité en toute impartialité et fait des analyses objectives.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Translate »