orangeguinee > guicopresse

UBA Guinée

Guinée: un journaliste d’Aminata.com menacé!

Suite à la Publication d’un article relatif à un manque d’alerte précoce de la part de certaines autorités préfectorales lors des violences post électorales à Kalinko, sous-préfecture de Dinguiraye, le journaliste reporter Oumar M’Böh a reçu un appel du Préfet de Dinguiraye qui lui a proféré des menaces.

Son seul crime c’est d’avoir notamment publié cet article https://aminata.com/dinguiraye-prefet-accuse-davoir-attise-violences-a-kalinko/

C’est pour cette raison, que la Rédaction du site d’informations générales www.aminata.com tient à prendre à témoin l’opinion nationale et internationale  sur tout ce qui arriverait de mal à notre confrère.

Voici quelques extraits du Préfet de Dinguiraye, le Lieutenant-colonel Mamadou Lamarana Diallo.

« C’est toi (Oumar M’Böh) qui a écrit ces lignes sur moi ? Au nom de Dieu, je vais poursuivre ça jusqu’au bout. Ce que tu as fait n’est pas normal, mais si tu veux, il faut écrire plus, ça ne me dit absolument rien au nom de Dieu. Fais ce que tu veux c’est tout ; mais je vais te revenir après », a-t-il menacé avant de le raccrocher au nez.

Pour le Lieutenant-Colonel Mamadou Lamarana Diallo, il a trouvé que les Dinguirayekas étaient divisés. : « Je suis venu trouver que le tissu social est complètement déchiré ici à Dinguiraye. Et je me suis impliqué corps et âme pour rétablir cela sinon les gens allaient s’entre tués ici. A mon arrivée tout le monde marchait à rang dispersé. Les gens sont divisés complétement »,  a-t-il affirmé.

A LIRE =>  Mamadou Sylla " J’ai appris aussi qu’il est en train de diminuer le budget du chef de file de l’opposition."

Toutefois, nous gardons notre sérénité et prenons surtout avec beaucoup de sérieux ces menaces de la part d’un premier magistrat de la préfecture de Dinguiraye (dont le niveau reste à désirer).

La Rédaction

Share and Enjoy !

Shares

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Translate »