A LA UNESocieties & Divers

Une jeune dame vivant en Belgique victime ‘’d’arnaque sentimentale’’

Cette histoire aurait été digne d’un roman et pourtant, il n’en est rien. Elle est le vécu d’une jeune dame guinéenne vivant en Belgique et qui par envie d’obéir à la volonté de son feu père de la voir mariée avant de tirer sa révérence à succombé  à un homme qu’elle croyait amoureux d’elle et qui a mis une sorte de pression morale à sa famille notamment le père qui a préféré que sa fille fasse voyager son potentiel beau-fils avant même son fils.
Aux dires de M.« Son voyage m’a coûté une fortune. J’ai d’abord envoyé un premier montant de 3800 euros et je ne sais pas exactement ce qu’il en a fait, après j’ai mis 1000 euros pour son voyage de Labé à Conakry d’où il s’est envolé pour Dakar puis le Maroc et là, je voulais venir me reposer au pays mais mon père m’a ordonné d’être près de lui au Maroc, on y a passé un mois ensemble et j’ai déboursé 7500 euros pour son confort afin qu’il voyage normalement dans un bateau régulier… »
Une fois en Belgique et sans honorer son engagement de prendre pour épouse sa bienfaitrice (nom du jeune) s’est vu épauler par la jeune femme pour l’obtention de ses documents vu qu’il était présenté aux services administratifs comme  son conjoint (….)
Entre temps, le couple a fait un premier enfant autour duquel les problèmes sont nés: «J’ai constaté qu’il versait la nourriture du bébé dans les poubelles ainsi que  ses serviettes hygiéniques et il est allé saisir les services sociaux qui ont débarqué un jour chez moi  aux fins de vérifications et menaçant de placer mon enfant dans un foyer…»
La justice en Belgique est lente se plaint la jeune dame et une procédure comme ça est partie pour durer longtemps.
Dans l’attente d’une issue à ce marathon une fillette est venue agrandir la famille et lors d’une audience du couple pour la première affaire le conjoint expose au juge une mésentente sur le nom du Bébé, chacun des deux parents voulant la baptiser différemment, le juge a tranché optant pour les deux noms à la fois (……)
Aujourd’hui, le ‘’conjoint’’  n’hésite pas à embobiner la justice  en se présentant comme un fils de diplomates explique-t-elle.
La seule chose qu’elle sait est que le  jeune homme ne voulait pas la voir aider son frère et mieux, il s’emploie pour lui mettre des bâtons dans les roues et le mariage qu’on lui faisait miroiter ne cesse de battre de l’aile tout en sachant que deux innocents êtres y sont nés avec des procédures les concernant pendant en justice.
Loin des fonds, de l’énergie et de son cœur qu’elle a investi dans une affaire sans lendemain dont elle ne découvre les failles que maintenant, M. regrette surtout ’’ l’arnaque sentimentale’’ dont elle est victime  et dans laquelle elle s’est retrouvée pour le simple vœu de faire plaisir à son père.
Déçue, elle partage volontiers son histoire pour alerter l’opinion sur cette nouvelle forme d’arnaque basée sur les sentiments  dont usent bien de personnes de nos jours.
M. est convaincue que pour l’avoir, le jeune homme avait usé de travaux mystiques dont l’auteur sur son lit de mort lui avait avoué et pourquoi il lui avait demandé pardon sans l’obtenir toutefois.
Tkillah Tounkara
A LIRE =>  Bah Oury réagit au document  du ministère de l'administration du territoire et de la décentralisation (MATD)
Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Translate »