Aboubacar Soumah, leader du SLECG, syndicat libre des enseignants et chercheurs de Guinée
Aboubacar Soumah, leader du SLECG, syndicat libre des enseignants et chercheurs de Guinée

Suite aux propos du ministre de l’enseignement technique, de la formation professionnelle et de l’emploi dans certaines ondes en Guinée, déclarant que les 40% réclamés par le Syndicat Libre des Enseignants et Chercheurs de Guinée ne sont pas un acquis, le secrétaire général du SLECG a tenu à apporter  un éclairage à cela mardi 13 mars 2018.

C’est lors d’une conférence de presse à leur siège pour la réaffirmation du soutien de la société civile et des centrales syndicales au SLECG qu’Aboubacar Soumah a qualifié le Ministre Albert Damantang Camara « d’incompétent ».

« Mais il y’a une chose que je voudrai souligner, apporter un éclairage sur les propos tenus par le ministre Albert Damantang Camara, par rapport aux 40%. Il déclare que les 40% ne sont pas un acquis, il a expliqué sur les ondes, j’ai toujours dit que ce ministre ne mérite pas ce poste de ministère du travail, parce que, quand on est ministre du travail, on doit d’abord maitriser les textes qui régissent, les relations sociales, c’est-à-dire entre le patron et l’employé. Mais, quand un ministre confond le code du travail et la loi LO28 qui régit les fonctionnaires et le code du travail qui régit le secteur privé, alors je ne sais pas, comment est ce qu’il faut écouter une telle personnalité. Ce pendant, les 40% avant l’élaboration d’une nouvelle grille salariale, la valeur d’indice les travailleurs de l’éducation et de la santé étaient à 1030, si on baisse les 1030 à la faveur de l’application de l’élaboration d’une grille salariale, on baisse le niveau de 1030 à  751,  cette différence ne constitue telle pas un droit qui est dérobé ?  C’est pour cela, que nous avons dit que c’est un acquis. Pour considérer que cela est une augmentation de salaire, alors lorsque la valeur d’indice baisse, le salaire baisse automatiquement parce qu’on multiplie l’indice par la valeur monétaire d’indice pour déterminer le salaire », a précisé le secrétaire général du SLECG.

Ibrahima Sory BARRY pour Aminata.com

Tel : (+224) 656 77 52 34

 

 

PARTAGER