orange guinee guicopres uba guinee votre

Pourquoi sommes-nous dans le statut quo politique ? [Par Bella Bah]

Il n’y  a aucune surprise au niveau de la convention organisée par un groupe rebel,  dont le seul mérite est d’avoir craché sur la mémoire de leurs anciens militants couchés au cimetière,  à qui ils chantaient la démocratie.

La convention des cadres malhonnêtes de la 25 ème heure n’a rien à voir avec le combat du RPG abandonné à son triste sort.  Le combat démocratique nous oblige à une certaine lucidité, les manifestations des citoyens à Kankan et à Siguiri, des anciens inconditionnels du RPG prouvent à suffisance qu’Alpha est désormais à la tête d’un groupe de rebelles, qui veut imposer au peuple un coup d’Etat contre la démocratie.

Mais, comment sommes-nous arrivés à une situation aussi complexe? Comment Alpha CONDÉ a pû bâillonner la logique de la contestation pour continuer un projet de suicide politique ?

Il faut revisiter le passé et avoir le courage de parler des maux, si Alpha CONDE parvient à dérouler un agenda, c’est parce qu’en face, l’opposition et la société civile trébuchent et deviennent complaisants dans le respect des lois de la république. Plusieurs accords inutiles, haut représentant de tout et de rien, chef de file d’un pactole de 500 millions avec des accords au détriment des lois de la république.

Le FNDC qui a vu le jour est devenu dans le temps plus politique que citoyen, la société civile s’est laissée phagocyter par des politiques en manque de souffle et de reflexe politique et deux luttes ont été confondues : la lutte pour les élections et la lutte pour le respect des lois de la république.

Malheureusement, nous refusons de voir la réalité et tenir un débat serein et sincère, pour parler vrai, et ne pas condamner le peuple à un enlisement de trop. Aujourd’hui, plusieurs personnes veulent trahir les idéaux du FNDC au nom de l’opportunisme politique et veulent faire croire qu’avec un fichier de 2,4 millions d’électeurs fictifs qu’Alpha CONDÉ peut être battu à une élection. En réalité, c’est une porte de sortie qu’ils souhaitent pour aller à la soupe.

Tant que nous ne poserons pas un débat sérieux et serein, indépendamment de l’agenda et des intérêts de chacun,  plutôt pour la démocratie pour la Guinée et les Guinéens, nous continuerons à subir le dictat des rebel et nous serons perdus dans notre combat.

La situation est grave et critique, elle nécessite de la franchise et de la sérénité, pour envisager l’avenir commun que nous sommes condamnés à construire ensemble, notre avenir et celui de plusieurs générations sont en jeu.

Bella BAH

Président de la jeunesse citoyenne

abbellabah@gmail.com

 

Apropos Alpha Oumar Diallo

Alpha Oumar Diallo est journaliste de formation. Issu de l'Institut Supérieur de l'Information et de la Communication (ISIC), ce jeune pétri de talents et d'objectivité a travaillé dans de nombreuses rédactions en Guinée et a collaboré avec de médias étrangers. Passionné de l'écriture, il traite régulièrement des sujets d'actualité en toute impartialité et fait des analyses objectives.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Translate »