Rate this post

Le Programme Alimentaire Mondiale (PAM) en partenariat avec le Conseil Danois pour les Réfugiés (DRC) compte assister les 31 mille sinistrés enregistrés par le DRC de la Guinée forestière, qui avaient été victimes des affrontements intercommunautaires dans la province de N’Zérékoré à la mi-juillet 2013.

 

La remise de cette assistance a débuté le jeudi 6 février 2014 au quartier Mohomou. Un quartier qui a été vandalisé lors de ces affrontements interethniques survenus les 15- 16 -17 et 18 juillet 2013.

En recevant cette délégation mixte composée des représentants du PAM du DRC et les autorités administratives de la région, le chef de quartier de Mohomou, Samuel Delamou a au nom de sa population promis de cultiver la paix qui est la denrée la plus chère au monde. Car selon lui, les conflits engendrent toujours des divisions et freinent le développement de la nation.

De son côté, le représentant du programme alimentaire mondial PAM, M. Alexandre, après avoir  remercié les autorités des efforts consentis pour le retour de la paix dans la région, dira que cette remise consiste à secourir et à soulager les victimes des conflits. Et que pour ce cas spécifique de N’zérékoré, il s’agit d’apporter une assistance alimentaire aux 31 mille sinistrés des évènements de juillet dernier. Cela poursuit-il après l’évaluation menée conjointement par le gouvernement, les agences du système des nations unies et certaines ONG de la région forestière.

Selon Alexandre, vue le mandat de son institution, elle s’est engagée à faire une prévision de 90 jours pour les victimes.

Pour sa part, le chef de cabinet du gouvernorat, Oumar Nabé, s’est réjoui et félicité les donateurs pour cette œuvre salvatrice faite à l’endroit de sa population.

Selon des informations, cette aide va porter principalement sur des kits alimentaires, et environ 2 millions de dollars ont été mobilisés à cet effet.

Il faut rappeler que suite à ces événements malheureux survenus en Guinée forestière, près de 15 mille sinistrés avaient été enregistrés, dont certains avaient trouvé refuge au sein du camp Béhazin de la 4ème région militaire N’Zérékoré. Et depuis, le nombre de sinistrés a quasiment doublé. Ensuite, des sources officielles avaient fait cas de la mort d’une centaine de personnes et de près de 200 blessés, ainsi que d’importants dégâts matériels.

Lazare Kamano en collaborateur avec M’Böh Oumar pour Aminata.com

666131567/666369744

mbooumar@gmail.com

PARTAGER

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here