A LA UNENouvelles des Regions

N’zérékoré: Jean Foromo Guémou présumé assassin de Angeline Grovoguise se met à la disposition de la brigade de recherche

Jean Foromo Guémou alias Loucas qui est accusé d’avoir poignardé sa petite amie du nom de Angeline Grovogui s’est lui-même mis à la disposition des autorités. Après son audition par la police judiciaire, il a été présenté au parquet avant d’être placé sous mandat de dépôt à la maison centrale.

Les faits se sont déroulés dans la nuit du vendredi à samedi 30 avril 2022 au quartier Gonia 1 secteur 2, commune urbaine de N’Zérékoré. Elhadj Sidiki Camara, procureur près le Tribunal de première instance de N’Zérékoré, rencontrer ce mercredi 11 Mai 2022, revient sur les faits reprochés au nommé Jean Foromo Guémou, « Il vivait en amitié avec sa petite amie qui d’ailleurs avait fait un enfant pour lui. Il a appelé celle-ci au téléphone pour l’inviter à sortir avec lui le jour de la fête de ramadan. Elle tenterait de refuser, donc il s’est armée de son couteau, s’est rendu au domicile de cette dernière et lui a administré deux coups de couteau au niveau de la colonne vertébrale. Compte tenu de la gravité des faits, quelques minutes après la fille a rendu l’âme », relate le procureur près du TPI de N’Zérékoré.

« Dans un premier temps il a fui pour aller se réfugier en brousse. Puisque les recherches étaient annoncées pour le retrouver, finalement il est venu se rendre de lui-même au niveau de la brigade de recherche. Il a été auditionné et transmis à notre paquet. Dès qu’on a reçu le procès-verbal, on a ouvert une information judiciaire pour des faits d’assassinat. On a déjà fait une réquisition définitive. Le présumé auteur des faits est en détention provisoire à la maison centrale. Le juge d’instruction a déjà rendu son ordonnance devant le tribunal criminel et dans les semaines qui suivent d’ailleurs il sera jugé », a indiqué Elhadj Sidiki Camara.

A LIRE =>  N'zérékoré: le groupe scolaire privé moderne Kassim Sacko remporte le trophée de la finale inter-écoles

Quant au représentant du Ministère public du TPI de N’zérékoré, c’est le manque d’éducation et la consommation des stupéfiants qui peuvent être à l’origine de ces actes crapuleux.

« Je dirais que c’est lié un peu à un problème d’éducation, et aussi l’usage des stupéfiants. Quand quelqu’un est sous l’effet de la drogue ou de l’alcool, il ne peut pas se contrôler. C’est tout cela qui emmène ces crimes dans la cité. Donc, le mieux serait de lutter contre ces genres de comportements. Les jeunes doivent se ressaisir davantage », dénonce-t-il.

Pour alors palier à des actes de la sorte, le magistrat invite tous les parents à veiller sur l’éducation de leurs enfants. Car selon lui, un parent qui ne prend pas la peine d’éduquer son enfant, le pousse à faire dans tout dans la vie.

Stéphane François TATO depuis N’zérékoré pour Aminata.com

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Translate »