Rate this post

Luanda – Le gouvernement angolais a démenti vendredi à Luanda les informations propagées par divers médias, inclus les réseaux sociaux, selon lesquelles l’Angola aurait bannis la religion islamique et détruit des mosquées érigées sur son territoire. Un communiqué lu par la ministre de la Culture, Rosa Cruz e Silva, au cours d’une conférence de presse tenue à Luanda, indique que le gouvernement de la République d’Angola avait appris, avec surprise et préoccupations, de telles nouvelles, les démentant, car elles ne correspondent pas à la vérité.   “Des mosquées n’ont pas été détruites, et aucune persécution n’est menée contre les citoyens confessant l’islam, et ces hommes ne sont pas sujets de discrimination dans notre pays”, a affirmé la ministre de la Culture, ajoutant que le gouvernement avait appris “avec surprise et préoccupations” ces nouvelles qui, selon le communique, vise des fins obscures. “Le gouvernement angolais, conformément à la constitution et aux autres législations en vigueur et avec le droit international, respecte l’Islamisme et toutes les autres confessions religieuses”, ajoute le communiqué.   Selon le communiqué, la présence de la religion islamique en Angola est très récente, et sa légalisation dépend de conditions prévues dans la loi numéro 02/04. Une demande (de légalisation) d’une confession islamique dénommée Communauté islamique d’Angola (CISA) a été déboutée, de même que celle de 179 autres confessions chrétiennes, pour n’avoir pas réuni les conditions requises, ajouté-t-il. Plus de mille (1000) confessions religieuses, dont sept (7) islamiques, ont adressé des demandes de légalisation, dont elles attendent la réponse officielle, indique le communiqué lu par la ministre de la Culture au cours d’une conférence de presse conjointe avec les ministres des Relations Extérieures, de la Communication sociale et de l’Intérieur, respectivement Georges Chikoti, José Luis de Matos, et Ângelo Veiga   Angop – Agência Angola Press

PARTAGER

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here