Ancien  ministre  des  mines , Ahmed  Kanté s’est  érigé  en  fossoyeur  de  la  nature  en  modifiant  le  lit  du ‘’Bendekouré’’ cours  d’eau  traversant  la  partie  Ouest  de  la  ville  de  Labé et  où  il  a  construit  un  majestueux  édifice.

Les  faits  n’avaient   suscité  jusque  là  l’intérêt  d’aucune  des  autorités  de  Labé  est  ce  par  solidarité  ou zèle ?nul  ne  le  sait  encore.

Allé  au  constat  ,l’ingénieur  Ibrahima  Kaba  responsable  régional  de  l’aménagement du  territoire  connu  pour  sa  franchise a  constaté :

« un  citoyen  est  entrain  d’agresser  la rivière ,il  a modifié  le  lit  du  cours  d’eau  dans  un  petit  canal  en  béton et  une  hauteur  qui  lui  permet   en  cas de  cru  d’augmenter …..Ensuite, il  a  fait  une  grosse  clôture  pour traverser  le  lit  du  cours  d’eau de  remblayage  même  à  l’intérieur, c’est  purement  anormal, une  telle  agression de  l’écosystème risque  même  de  perturber  la  climatologie  au  niveau  de  Labé,ça  c’est  un  cours d’eau  important »

Saisi  en  sa  qualité d’autorité  en  charge  de  la  protection  de  l’environnement  Alpha  Ibrahima  Barry s’est  presque  vu  forcé à citer  certains  risques  qu’une  telle  pratique  peut faire  peser  sur  le  quotidien  des  citoyens,à contre  cœur  il  a  furtivement  fait  le  devoir :

« l’eau en  aval  du  pont  peut  s’accumuler sur  le  soubassement  et  bloquer le  passage ,il  peut  aussi  arriver  que  l’eau  fasse  ceder  le  pont  lui  même »

Dans  la  suite de  ses  propos le  zèle  du  technicien apparait  clairement  et  son  visage  partisan  à  la  cause  de  l’ancien  ministre  est  visible  comme  le  nez  au  milieu  du  visage  et  là  où  il  devait  ordonné  l’arrêt  des  travaux  il  opte  pour  des  propositions  hésitantes :

« j’aurai  proposer au  propriétaire  d’envoyer  des  techniciens de  haut  niveau  pour ne  pas porter  atteinte  à  l’environnement » conclut –il .

Revenant  à  la  charge  l’ingénieur  Ibrahima  Kaba  lui  a émis  l’ordre  d’arrêter  les  travaux avec  la  précision que  les  plus  concernés  par  la  situation  sont  les  services  de  l’environnement car  ce  genre  de  cas  relève  de  leurs  prérogatives.

Le problème  est  plus profond  qu’on  ne  l’imagine  encore croit  on  savoir  surtout  que  dans  l’entourage  direct  du  gouverneur  de  région  l’un  de  ses  hommes  de  confiance Ouremba  Traoré en  connaissance  des  risques  que  les  actes  de  l’ancien  ministre  font  peser  à  la  nature  et  aux  citoyens  de  Labé  .

                                                                                                  Ousmane  Koumanthiuo Tounkara

PARTAGER

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here