A LA UNEAfrique

Nigeria: un Séminaire parlementaire pour s’approprier la Vision 2050 de la CEDEAO

Abuja, 02 mars 2022. Le parlement de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) organise un séminaire parlementaire sur le thème: «Vision 2050 de la CEDEAO: processus de formulation et défis de la mise en œuvre», du 03 au 05 mars 2022 à Monrovia, la capitale du Libéria.

L’objectif de ce séminaire est de permettre aux députés communautaires de s’approprier la Vision 2050 de la CEDEAO et assurer leur pleine implication dans sa mise en œuvre.

La Vision 2050 est assortie d’un slogan: «la CEDEAO des peuples : paix et prospérité pour tous ».

Cette Vision de la Communauté élaborée à travers un processus participatif tenant compte des aspirations profondes des citoyens ouest-africains est articulée autour de cinq piliers fondamentaux à savoir: (i) Paix, Sécurité et Stabilité ; (ii) Gouvernance et Etat de Droit ; (iii) Intégration Économique et Inter connectivité ; (iv) Transformation et Développement inclusif et durable ; (v) Inclusion sociale. Ainsi, ce nouveau référentiel prospectif régional pour les trente prochaines années proclame que la CEDEAO doit devenir une communauté de peuples en mettant davantage l’accent sur les jeunes et les femmes qui sont les forces vives de la région. 

C’est dans ce contexte que le Parlement de la CEDEAO, à l’occasion de sa deuxième session ordinaire 2021, tout en émettant un avis favorable à l’adoption de la Vision 2050 de la CEDEAO, a décidé d’organiser un séminaire  parlementaire afin de permettre aux députés de s’approprier ce référentiel et d’assurer leur implication dans l’élaboration des documents opérationnels, notamment le cadre stratégique à moyen terme assorti de plans appropriés pour accompagner sa mise en œuvre.

A LIRE =>  Guinée: analyse des résultats de l'examen du certificat d'études élémentaires session 2022

Ce séminaire sera suivi de la première session extraordinaire 2022 du Parlement de la CEDEAO, du 08 au 12 mars 2022 toujours à Monrovia. Cette session se penchera sur la situation politique et sécuritaire dans la région, en particulier au Mali, en Guinée et au Burkina Faso.

En décembre 2016, la Conférence des chefs d’État et de gouvernement de la CEDEAO a renforcé les prérogatives du Parlement en faisant passer l’institution d’un statut strictement consultatif à celui de pouvoir examiner et rendre des avis parlementaires sur des questions telles que le budget de la Communauté et d’autres questions importantes qui peuvent lui être soumises par les institutions et agences communautaires, via la Commission de la CEDEAO.

Le Parlement de la CEDEAO est composé de 115 sièges. Pour l’attribution des sièges, il est garanti à chaque État membre un minimum de cinq sièges. Les quarante sièges qui restent ont été répartis au prorata de la population de chaque pays. Sur la base de cette répartition, le Nigeria dispose de 35 sièges, le Ghana 8, la Côte d’Ivoire 7, le Burkina Faso, la Guinée, le Mali, le Niger et le Sénégal ont 6 sièges chacun. Les autres pays à savoir le Bénin, le 

Cap-Vert, la Gambie, la Guinée Bissau, le Libéria, la Sierra Leone et le Togo ont 5 sièges chacun.

A LIRE =>  Pénurie de carburant à Mandiana: un litre d'essence se négocie entre 40 à 50.000 GNF

International Conference Centre, P.M.B. 576, Abuja, Nigeria. www. parl.ecowas.int

Communique de presse main

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Translate »