Labé : aux mendiants qui perturbent le culte du  vendredi, voici le message  de l’Imam

Elhadj Thierno Mamadou Badrou Bah, imam rahtib de Labé
Elhadj Thierno Mamadou Badrou Bah, imam rahtib de Labé

Lors du culte  du  vendredi, les  mendiants envahissent les  mosquées  et  notamment  la grande  mosquée Karamoko Alfa mo Labé. Les  litanies qu’ils  chantent pour inciter  la  charité  des  fidèles  et  leur  circulation dans  les rangs  de  fidèles  perturbent  la  concentration e  ces  derniers.

Thierno Mamadou Badrou Bah, imam rahtib  de  Labé a bien  voulu  partagé avec  nous son analyse  de  cette situation.

« Quand l’imam fait son sermon, nul  ne  doit  déranger les autres en parlant .

Suivre le sermon de  l’imam est une  sunna dans  la  pratique  du  culte, il est  préférable  de  bien  se  tenir pour  en  récolter  les bienfaits.

Mais si quelqu’un se  rend  à  la  mosquée pour  accumuler  les erreurs, il est  certes  présent  au  culte mais il en  perd  des  points.

…on ne connaissait pas   ces  perturbations dans  notre  pratique  cultuelle  d’antan, qu’au  moment  u  sermon des gens  se  promènent, parlent, quémandent, ce  n’est  pas  de  la tradition  islamique.

Quand quelqu’un vient  dans  l’optique de  suivre  le  sermon  de  l’imam et  que  tu  l’empêches d’en  saisir  l’entièreté  du  message tu  lui auras occasionné  un  déficit, qui  constitue  une  perte  de  points pour  toi aussi.

Quémander quant  on  est  pauvre n’est  pas  interdit tout  comme  donner  est un  sacrifice  auquel l’on  souscrit mais qu’ils  le  fassent jusqu’au début  du  sermon et qu’on (NDLR : comité  de  Mosquée) leur  fasse prendre  place… »

Pour finir Thierno Badrou  Bah a égratigné les innovations  dans  la  pratique  de  l’islam, innovations  dont  la communauté  est solidairement comptable à l’aune  de  ses  propos .

Ousmane K. Tounkara