Kalémodou Yansané : « nous sommes malades »

Kalémodou Yansané, vice-président de l'UFDG
Kalémodou Yansané, vice-président de l'UFDG

Lors de la réunion hebdomadaire de l’Union des Forces Démocratiques de Guinée (UFDG) de ce samedi 13 juillet 2019, le vice-président en charge des questions économiques de l’UFDG, a traité d’un pays malade, pour lui, cette maladie a été transformée par son administration publique.

La maladie dont il fait allusion est suite au projet d’une nouvelle constitution qui selon lui n’aboutira jamais.

« Ce qui se passe chez nous aujourd’hui c’est vraiment grave. Nous sommes malades, parce qu’aujourd’hui, tout le monde est tourné vers le 3ème mandat », a-t-il déclaré.

Pour lui qu’on l’appelle nouvelle constitution ou 3ème mandat, ça aboutit à la même chose. Toutes ces différentes galeries convergent à la même caverne qui est dirigée malheureusement par la même personne.

« Le troisième mandat, n’aboutira jamais en Guinée. C’est un non-événement », a prévenu Kalémodou Yansané.

A cette occasion, il a poursuivi son intervention en prenant l’exemple sur d’autres présidents africains qui ont manifesté leur intention de libérer le pouvoir après leur dernier mandat.

« Le président Ivoirien et Nigérien, ont déjà désigné leur successeur pour les prochaines élections présidentielles, Alpha Condé jusqu’à présent, il n’a rien dit. Qu’est-ce qu-il attend ? Qu’il soit bon, qu’il soit mauvais, qu’il soit intelligent, qu’il ne soit pas intelligent, en Guinée c’est un mandat, plus un bonus et c’est terminé. Donc c’est le bon moment qu’il se prononce. C’est pour toutes ses raisons que je dis que nous sommes malades. On est malade par notre administration », a insisté Kalémodou Yansané.

Ibrahima Sory BARRY pour Aminata.com