Héritage  de  l’époque  de  la  révolution  guinéenne, cette  maison  a  perdu  de  sa  superbe et  son  panache  pour  se  mettre  à  la  traine  de  toutes  les  autres  de  la  région.

En  plus  de  ce pathétique  état  des lieux au  plan  organisationnel le  désastre  est  encore  plus grand  car la  maison  des  jeunes  est  sans directeur  depuis  au  moins  deux  ans  date  de  démission  de  Samba  Camara  qui  en  assurait  l’intérim après  trois  semaines  de crise.

Mouctar  Bakayoko  jeune  leader très  proche  de  l’espace regrette l’abandon  de  l’édifice et  déplore  que  malgré  son  intérêt  manifeste  pour  en  assurer  la  direction  aucune  suite  favorable  n’a  suivi  sa requête.

Pour  le  président  du   comité directeur de  la  maison , Mamady Diaboula la  fréquence  des  mariages dans les  locaux  de  la  maison  est  visible  ,il en  a  compté  13 mais se  questionne  sur  la  direction  des  fonds ainsi  engrangés surtout que  le  directeur  lui  aurait  parlé  d’un  prix  locatif  de  500000  par  cérémonie.

Pour les besoins  d’équilibrer l’information  notre  rédaction  a  rencontré  le  DPJ Thierno  Aliou  Barry  soupçonné  en  plus de la gestion  unilatérale  de  la  maison  à  son  compte  de  nommer  le  directeur  de  la  maison  par  fantaisie  et  de  le changer  au gré  de ses humeurs. Mais  l’homme  comme  chaque  fois  qu’il  est  mis  en  cause  dans  une  affaire  s’est  emmuré  dans  le  silence .

Pour  rappel  en  2014,certains  jeunes d e  la  ville s’étaient  coalisés  pour éjecter  Samba  Camara  alors  directeur  par  intérim  de  son  poste  pour  disaient-ils  gestion  opaque  de  la chose  commune  des  jeunes et  cette  sortie  avait  entrainé  de  longs  jours d e  paralysie sur  fond de  coloration politique et  le  sieur  Camara  avait  jeté  de  lui  même  le  tablier laissant  du  coup  la  maison  des  jeunes  sans  maitre  depuis.

                                                                                                                                        Ousmane K. Tounkara

 

PARTAGER

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here