orange guinee guicopres uba guinee votre
Des migrants refoulés d'Alger (image d'illustration)
Des migrants refoulés d'Alger (image d'illustration)

Migration : plus de 1000 Guinéens abandonnés en plein désert d’Algérie

Des nouvelles provenant du désert de Tamanrasset ne sont pas rassurantes pour les Guinéens. Un peu plus de mille de nos compatriotes sont cantonnés dans ce coin qui se trouve à la frontière avec le Mali. Une zone réputée très chaude où le thermomètre avoisinerait le 45° Celsius.

Une vie extrêmement difficile qu’ils mènent actuellement dans ce cette ville où l’insécurité bat son plein. Pour ces aventureux qui avaient initialement décidé de quitter leur pays pour trouver de l’emploi bien payant ou aller en Europe, la galère algérienne ressemble à l’enfer décrit dans les livres saints. Il y a un mois, la police a organisé une série des rafles contre des étrangers dont des Guinéens entrés illégalement en Algérie.

Plus d’un millier des Guinéens seront interpellés conduits dans ces camionnettes à destination de Tamanrassett. Abandonnés à leurs sorts, oubliés par leur pays d’origine à travers son consulat, malmenés par des habitants de cette ville, ils vivent sous des tentes de fortune où « la chaleur est intenable« . A en croire un jeune Guinéen qui leur vient en aide bénévolement, bon nombre d’entre eux pourraient périr de la famine. « Ils n’ont rien, ni à manger ni boire, beaucoup sont obligés de mendier dans la citer pour trouver de quoi à se nourrir« , explique la vingtaine.

Des mineurs en détresse

Une centaine d’enfants dont l’âge varie entre 12 à 15 ans évoluent dans des conditions pénibles dans ce désert algérien. A Conakry, ils ciraient de chaussures, vendaient des sacs à plastiques et portaient même des bagages pour subvenir à leur besoin. Mais, des échos de leurs amis en provenance des pays du Maghreb les ont poussés à abandonner tout ce qu’ils avaient pour sortir en aventure. « S’engager dans l’aventure c’est être prêt à affronter tout obstacle mais sur notre chemin, nous avons trouvé de l’enfer sur terre« , relate AMB*. Pour arriver à destination, le trajet long : Conakry-Bamako-Gao et enfin Alger. Des passeurs sans scrupules en profitent pour racketter, frapper et rançonner ces jeunes aventureux.

A Tamanrasset, à cause du désespoir, ces mineurs guinéens n’ont qu’un seul objectif : retourner en Guinée, pays qu’ils avaient fui certains au prix même de leur vie. Maladie, chaleur époustouflante, piqures d’acariens, les tantes ressemblent tout sauf à l’hygiène.

« On aurait dû rester chez nous pour ne pas vivre ces difficultés« , explique un jeune Guinéen visiblement désespéré. Selon OCK*‎, une dizaine de ces enfants sont actuellement. Sans aucun soin, avec le manque d’hygiène sous les tentes, leur vie serait menacée. « Nous demandons à l’Etat guinéen de venir en aide à ses fils pour les aider à sortir de cette catastrophe humanitaire« , souligne notre interlocuteur.

Alpha Oumar Diallo pour Aminata.com

*les noms ont été changés à la demande de nos interlocuteurs

Apropos Alpha Oumar Diallo

Alpha Oumar Diallo est journaliste de formation. Issu de l'Institut Supérieur de l'Information et de la Communication (ISIC), ce jeune pétri de talents et d'objectivité a travaillé dans de nombreuses rédactions en Guinée et a collaboré avec de médias étrangers. Passionné de l'écriture, il traite régulièrement des sujets d'actualité en toute impartialité et fait des analyses objectives.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Translate »