A LA UNESantéSocieties & Divers

Guinée – Covid-19 : À quand le bout du tunnel ?

Décidément, la crise sanitaire due au Covid-19 n’est pas au bout de ses surprises en Guinée. A l’image de nombreux pays d’Europe, le pays fait chaque jour un pas vers le renforcement des restrictions sanitaires.

«Professeur Alpha Condé, a instruit le Premier ministre, d’exiger que les ministres et les personnels de toute l’administration n’accèdent à leur poste de travail que munis de leur pass sanitaire. Une mesure étendue à la Présidence de la République et à la Primature. Il en est de même pour tous les visiteurs[…]», un extrait du compte rendu du conseil des ministres qui en dit long sur la panoplie de mesures sur le point d’être élargies pour faire face à la pandémie qui sévit en Guinée

« J’ai le regret de vous informer que dans les départements ministériels, la plus part des fonctionnaires qui ont refusé notre campagne de vaccination, les 50% se sont retrouvés à Gbessia. On a même perdu certains d’entres eux, pour refus de vaccination », avait regretté Dr Sakoba Keita au cours de sa conférence de presse du 04 août 2021.

Des réticences aux conséquences incertaines. Si la plupart des Guinéens ont du mal à franchir le pas pour se faire vacciner m, un tout autre fait intrigue : le non-respect du port du masque anti-Covid-19. À cela s’ajoute une autre inquiétude liée à la découverte à Guéckedou de la fièvre Marburg, une maladie hautement contagieuse et mortelle. Le 17 mai 2021 un cas mortel de fièvre Lassa avait également été déclaré dans la préfecture de Yomou en Guinée forestière.

A LIRE =>  Général de division Mamadouba Toto Camara : l'ancien N°2 du CNDD souffrait d'un AVC

Pas de quoi alléger les mesures sanitaires en vigueur. À ce jour, face à la recrudescence du coronavirus en Guinée, le couvre-feu est instauré entre 22h et 04h du matin au lieu de minuit initialement comme heure de départ. Le regroupement de plus de 50 personnes est également interdit. Entre autres batteries de mesures entrées en vigueur depuis le 03 août 2021.

Pour afficher son intransigeance, le gouvernement a fait interpeller plusieurs « réfractaires ». Parmi eux des tenanciers d’établissements hôteliers comme Sorya Bangoura secrétaire fédéral de l’UFDG à Matam, arreté le 06 août à 19h dans son établissement. Il est mis sous mandat de dépôt et transféré à la maison de Conakry depuis le 09 août 2021.

Le feuilleton se poursuit en Guinée, et rien n’est moins sûr quant à une possible détente face à une crise sanitaire d’ampleur mondiale.

Le #Patriote

 

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Translate »
Enable Notifications    OK No thanks