Doubles scrutins du 1er mars : la COCEG lance le projet de renforcement du contrôle citoyens en partenariat avec NDI

Top de nos lecteurs

Covid-19 et communication de crise : Que retenir de la stratégie du gouvernement face à cet épisode pandémique sans précédent ?

Par Laurence LE PODER, Professeure Associée en Economie et Gestion de Crise, KEDGE Beaucoup de choses ont été dites sur la crise sanitaire actuelle. Les...

Mort de Pape Diouf : un témoignage émouvant de Titi Camara

La mort du premier africain ayant dirigé un grand club européen qui est l’Olympique de Marseille suscite des réactions des acteurs sportifs à travers...

Boffa: découverte du corps sans vie d’un élève en classe de terminale 

Une source locale nous informe que le corps sans vie d'un jeune élève en classe de terminale au lycée Koumandian de Wanidara a été...

“22 contacts de l’ homme infecté  au coronavirus identifiés et prêts à être  sous observation si…”

Labé  a connu son premier  cas de contamination  au coronavirus.Un concitoyen  venu de la peninsule ibérique  et qui a échappé  au service de contrôle ...
Alpha Oumar Diallohttps://aminata.com
Alpha Oumar Diallo est journaliste de formation. Issu de l'Institut Supérieur de l'Information et de la Communication (ISIC), ce jeune pétri de talents et d'objectivité a travaillé dans de nombreuses rédactions en Guinée et a collaboré avec de médias étrangers. Passionné de l'écriture, il traite régulièrement des sujets d'actualité en toute impartialité et fait des analyses objectives.

Une cérémonie de lancement officiel des activités du projet de Renforcement du contrôle citoyen des élections et des processus politiques de la COCEG s’est déroulée ce mardi avec l’appui de National Démocratic institute (NDI. Cette activité a eu lieu dans un réceptif de Conakry.

L’objectif de la Coalition Citoyenne pour les Élections et la Gouvernance (COCEG) est de collecter, analyser et de communiquer des informations fiables sur le déroulement des législatives et du référendum constitutionnel convoqués pour le 1er mars 2020.

A cette occasion, la COCEG s’est engagée à observer le déroulement de ces scrutins.

Comme méthodologie, la COCEG déploiera dans toutes les préfectures et communes de la Guinée selon une méthodologie de déploiement proportionnel. Le pourcentage des observateurs dans chaque région, préfecture et sous préfecture sera égal au pourcentages des bureaux de vote au total qui se trouvent dans chaque région, préfecture et sous-préfecture du pays.

A LIRE =>  Présidentielle en Côte d’Ivoire: le président Ouattara ne se représentera pas

Le plan opérationnel, la COCEG compte sur ces élections législatives et le référendum constitutionnel déployer des observateurs, superviseurs qui suivront d’observateurs mobiles et coordonnateurs régionaux répartis dans les 38 circonscriptions électorales du pays, et installer une plateforme technologique pour avoir accès aux informations clés, assurer leur traitement et alerter des officiels de la CENI et ses démembrements, les autorités nationales et locales sur toute violation ou tout manquement relatif aux droits électoraux et enfin, témoigner de la sincérité du vote.

A LIRE =>  Violences à N’Zérékoré : bah Oury dénonce une horrible tragédie pour la Guinée

Le jour du scrutin, dès l’ouverture à la fermeture des bureaux de vote, les observateurs suivront de près le déroulement du vote dans les mêmes bureaux de vote, et consigneront leurs observations sur des grilles d’observation et d’incidents préétablies. Ils transmettront leurs conclusions, par le biais des SMS codés à une base de données centralisée à Conakry pour un traitement rapide des aspects importants du déroulement du vote dans toutes les circonscriptions du pays dont: l’environnement général autour des bureaux et centre de vote, l’ouverture des bureaux de vote, la vérification des électeurs sur la liste électorale, la présence des représentants des candidats, l’effectivité du matériel électoral, les opérations de vote pour les législatives (scrutin uninominal et proportionnel de liste) et le référendum, le processus de dépouillement, de décompte des voix et d’affichage des résultats des bureaux de vote.

La Coalition Citoyenne pour les Élections et la Gouvernance est une plateforme de la société civile non partisane, elle compte huit ONGs et associations (CENAFOD, CAPP, CAFEL, UDEC, LEJEPAD, WANEP, ROSE, REGUIMAJEC).

Ibrahima Sory BARRY pour Aminata.com

Tél: (+224) 656-77-52-34

- Advertisement -

A lire également

- Advertisement -

L'info première en Guinée

Covid-19 et communication de crise : Que retenir de la stratégie du gouvernement face à cet épisode pandémique sans précédent ?

Par Laurence LE PODER, Professeure Associée en Economie et Gestion de Crise, KEDGE Beaucoup de choses ont été dites sur la crise sanitaire actuelle. Les...

Mort de Pape Diouf : un témoignage émouvant de Titi Camara

La mort du premier africain ayant dirigé un grand club européen qui est l’Olympique de Marseille suscite des réactions des acteurs sportifs à travers...

Boffa: découverte du corps sans vie d’un élève en classe de terminale 

Une source locale nous informe que le corps sans vie d'un jeune élève en classe de terminale au lycée Koumandian de Wanidara a été...

“22 contacts de l’ homme infecté  au coronavirus identifiés et prêts à être  sous observation si…”

Labé  a connu son premier  cas de contamination  au coronavirus.Un concitoyen  venu de la peninsule ibérique  et qui a échappé  au service de contrôle ...

Opinion : Donzo Elhadj Aboubacar interpelle Sidya Touré

Cher Sidya Touré ;LE TWEET DE LA HONTEEn lisant votre tweet sur la réduction du prix du carburant a la pompe, je ne reconnais...
0 Shares
x