Déclenchée depuis le 13 novembre dernier la grève du Syndicat Libre des enseignants et de Chercheurs de Guinée (SLECG), pour l’amélioration des conditions de vie des enseignant, Kindia aussi rentrent dans la danse après plusieurs autre villes du pays.

Un citoyen a joint Aminata.com ce mercredi matin pour informer que le bureau syndical des enseignants basé à Kindia a demandé aux enseignants et aux élèves de rester à la maison pour soutenir d’idée de ses collègues syndicalistes de Conakry.

C’est le cas du quartier Abattoir où toutes les écoles environnantes et plusieurs autres parties de la ville n’ont pas ouverte.

Vouloir avoir des précisions de cette situation, l’enseignante qui réside dans la ville de Kanya qui a rapporté l’information à notre source n’a pas voulu se prononcer dessus. Mais ce qui reste claire le syndicat de Kindia est désormais derrière le SLECG qui réclame un salaire minimum de 8 millions de francs guinéens pour les enseignants.

Ibrahima Sory BARRY pour Aminata.com

Tel : (+224) 656 77 52 34

 

PARTAGER