Elections locales: des manquements enregistrés dans un processus de formation à Dinguiraye ?

Top de nos lecteurs

Covid-19 et communication de crise : Que retenir de la stratégie du gouvernement face à cet épisode pandémique sans précédent ?

Par Laurence LE PODER, Professeure Associée en Economie et Gestion de Crise, KEDGE Beaucoup de choses ont été dites sur la crise sanitaire actuelle. Les...

Mort de Pape Diouf : un témoignage émouvant de Titi Camara

La mort du premier africain ayant dirigé un grand club européen qui est l’Olympique de Marseille suscite des réactions des acteurs sportifs à travers...

Boffa: découverte du corps sans vie d’un élève en classe de terminale 

Une source locale nous informe que le corps sans vie d'un jeune élève en classe de terminale au lycée Koumandian de Wanidara a été...

“22 contacts de l’ homme infecté  au coronavirus identifiés et prêts à être  sous observation si…”

Labé  a connu son premier  cas de contamination  au coronavirus.Un concitoyen  venu de la peninsule ibérique  et qui a échappé  au service de contrôle ...
Alpha Oumar Diallohttps://aminata.com
Alpha Oumar Diallo est journaliste de formation. Issu de l'Institut Supérieur de l'Information et de la Communication (ISIC), ce jeune pétri de talents et d'objectivité a travaillé dans de nombreuses rédactions en Guinée et a collaboré avec de médias étrangers. Passionné de l'écriture, il traite régulièrement des sujets d'actualité en toute impartialité et fait des analyses objectives.

La date des élections locales est fixée pour le 4 février 2018 par la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI) en commun accord avec les acteurs du processus électoral. A moins de trois mois de cette date, les démembrements de la CENI, institution chargée d’organiser les élections et référendums en République de Guinée, s’activent sur le terrain pour des activités d’ordre juridique et technique à l’intérieur du pays.

A l’instar des autres préfectures, celle de Dinguiraye a fait exception

Selon nos informations, des magouilles ont été enregistrées après le test de recrutement d’informaticiens et de juristes devant accompagner les démembrements de la CENI pour la gestion des listes de candidature dans la préfecture de Dinguiraye.

Le jeune informaticien Mouctar Diallo qui a participé non seulement à la formation mais aussi au test raconte : « pour la tenue des élections locales un appel a été lancé par la CENI envers les informaticiens et les juristes. Suite à cet appel de candidature, nous avons déposé nos dossiers. Au total, 21 dossiers d’informaticiens ont été présélectionnés. Ils ont tous suivi une formation de 4 jours mais sans primes. Les formateurs ont déclaré que seuls les admis auront droit à des primes ».

A LIRE =>  Siguiri: un collégien de 20 ans se donne la mort par pendaison

Malgré cela poursuit-il : « tous les postulants ont suivi la formation et ont passé le test de recrutement organisé à cet effet. Mais à notre surprise, l’on a constaté la présence de nouvelles figures, c’est-à-dire des personnes recommandées par la haute autorité de la Préfecture. Des personnes qui ne sont ni informaticiens et n’ayant pas participé aussi à la formation ni à l’évaluation », a-t-il dénoncé.

A LIRE =>  Guinée: le GOHA dénonce l’instauration d’un état de terreur pour museler les opposants au changement constitutionnel

Pour Mouctar Diallo : « si ces personnes-là n’étaient pas parmi les admis on pouvait comprendre, mais à notre grande surprise et qu’après évaluation on trouve que se sont ces mêmes personnes recommandées qui ont été retenues. Aussi, les soit disant formateurs ont pris la place des candidats locaux. Il y a l’un de ces évaluateurs qui nous a avoué qu’il a évalué les 5 meilleurs candidats qu’ils ont mis à l’écart pour recruter ces personnes recommandées », a-t-il déploré.

Cette pratique n’est pas sans conséquences : « Nous ne pouvons pas être d’accord avec une telle corruption. Ce qui veut dire que le métier d’informaticien est réduit à zéro. Avec cette pratique, ils jouent avec l’avenir des élections locales, donc l’avenir de notre pays. Sinon le recrutement au niveau des postes aussi sensibles ne devrait pas être à la base relationnelle. Il fallait mettre l’homme qu’il faut à la place qu’il faut pour ne pas continuer à rester dans le fossé », a conclu Mouctar Diallo.

Avec ces manquements, l’on se demande si la date du 4 février 2018 sera aussi respectée.

Certains opérateurs de saisie et magistrats d’autres préfectures ont été outillés en termes de gestion des candidatures et de notion de collectivité.

Affaire à suivre…

Oumar M’Böh pour Aminata.com

A LIRE =>  Date du 22 mars : “Salif Kebé vient de prouver son mépris à l'égard du peuple de Guinée", fustige Kalil Diallo

+224 622 624 545/666 369 744

mbooumar@gmail.com

- Advertisement -

A lire également

- Advertisement -

L'info première en Guinée

Covid-19 et communication de crise : Que retenir de la stratégie du gouvernement face à cet épisode pandémique sans précédent ?

Par Laurence LE PODER, Professeure Associée en Economie et Gestion de Crise, KEDGE Beaucoup de choses ont été dites sur la crise sanitaire actuelle. Les...

Mort de Pape Diouf : un témoignage émouvant de Titi Camara

La mort du premier africain ayant dirigé un grand club européen qui est l’Olympique de Marseille suscite des réactions des acteurs sportifs à travers...

Boffa: découverte du corps sans vie d’un élève en classe de terminale 

Une source locale nous informe que le corps sans vie d'un jeune élève en classe de terminale au lycée Koumandian de Wanidara a été...

“22 contacts de l’ homme infecté  au coronavirus identifiés et prêts à être  sous observation si…”

Labé  a connu son premier  cas de contamination  au coronavirus.Un concitoyen  venu de la peninsule ibérique  et qui a échappé  au service de contrôle ...

Opinion : Donzo Elhadj Aboubacar interpelle Sidya Touré

Cher Sidya Touré ;LE TWEET DE LA HONTEEn lisant votre tweet sur la réduction du prix du carburant a la pompe, je ne reconnais...
0 Shares
x