Retour de Bantama Sow et d’Ibrahima Kourouma: “le président a pensé au parti”, dixit Sékou Souapé
Noter l\'article

Le limogeage de Siaka Barry suivi de l’arrivée et de Bantama Sow et d’Ibrahima Kourouma a soulevé de polémique dans le pays notamment sur les réseaux sociaux. Des décrets que certains fans de Siaka Barry, désormais ancien ministre des sports ne comprennent pas. Au RPG arc-en-ciel, des cadres du parti présidentiel se félicitent du retour des militants des premières heures dans le gouvernement.

C’est le cas de Sékou Souapé Kourouma, Conseiller personnel du Président de la République et  membre du bureau politique national qui salue les décisions d’Alpha Condé. Selon M. Kourouma, le Chef de l’Etat a toutes les prérogatives constitutionnelles pour nommer et limoger des cadres à des emplois civils et militaires. Il invite les militants et sympathisants du RPG arc-en-ciel à féliciter le Président de la République pour avoir récompensé le courage et l’engagement des militants “convaincus” du parti. Lisez.

Aminata.com: ces derniers jours, des décrets du président de la République ont soulevé de polémique sur la toile. C’est le cas du retour de Bantama Sow et d’Ibrahima Kourouma dans le gouvernement. Qu’en pensez-vous?

Sékou Souapé Kourouma: je commencerais par féliciter les deux frères Bantama Sow et Ibrahima Kourouma. Je les félicite très sincèrement. Si le temps me permet j’aimerais être à la cérémonie de leur prise de fonction au niveau de leurs différents départements. Je remercie aussi le président qui a prouvé qu’il n’a pas oublié le parti. Parce que ceux qui sont revenus sont des apparatchiks du parti. Ce sont des gens du sérail. Ce sont des gens avec lesquels on a toujours lutté. Ils sont des militants convaincus. Donc, je demande à la jeunesse du parti, aux femmes, aux sages de féliciter le président de les avoir ramené. En ce qui concerne mon ami et mon frère Bantama Sow au moment où il quittait le gouvernement sa famille venait d’être victime de vandalisme politique à Wourekaba. Ça été une injustice en tout cas en ce qui me concerne. J’ai considéré que c’était une injustice. Si aujourd’hui cette injustice est réparée je félicite le Président de la République et je le remercie très sincèrement, du fond du cœur.

Donc vous ne comprenez pas  l’indignation de l’opinion publique?

L’opinion publique doit comprendre que ce n’est l’opinion publique qui a nommé des gens qui font partie du gouvernement. Ce n’est pas un gouvernement de 2007 de Lansana Kouyaté où les gens étaient descendus dans la rue pour réclamer [la nomination d’un premier ministre]. En ce moment l’opinion peut se constituer peut-être en organe de contrôle des activités gouvernementales. Le Président a été élu par le peuple sur la base des lois. Ces lois définissent les rôles et les attributions du Président de la République. Le Président de la République nomme aux emplois civils et militaires. Il a nommé des gens à un certain moment donné, il a estimé que la mission que leur avait été confiée est arrivée à termes et donc il a mis fin à leur activité et a fait appel à d’autres Guinéens. Ceux qui sont partis sont des Guinéens et ceux qui sont arrivés sont des Guinéens. Je ne vois pas pourquoi les gens vont en faire un problème. Le départ et l’arrivée de quelqu’un où est le problème? Moi je n’en trouve pas.

Qu’est-ce que vous voulez dire quand vous dites que “le président a pensé au parti

Je veux dire que le président est revenu au parti. Il n’était pas parti du parti bien entendu mais du fait que deux cadres du parti reviennent dans le gouvernement, moi je m’en félicite. C’est une mesure que je félicite et que j’encourage. Ces gens là se sont battus pour le parti, ils ont pris tous les risques, ils ont tout abandonné. Sow est un bon militant. C’est un ancien militant. S’il est nommé, moi je félicite le président et je le remercie. C’est comme si c’est moi qui avait bénéficié de cette nomination très franchement. Ibrahima Kourouma c’est la même chose. Il est un peu plus ancien dans les structures du parti que le Petit Sow mais Petit Sow est un ancien militant convaincu. Vous avez en France et en Occident des gens qui vont et qui reviennent. Il y a des ministres qui sont partis après on leur a fait appel. Est-ce que c’est une création du Pr. Alpha Condé. C’est comme ça que la vie politique se passe. On estime qu’à un moment donné vous êtes important, vous êtes capable d’accomplir cette mission et on vous confie cette mission. Quand celui qui vous a confié cette mission estime qu’elle est arrivée à termes mais il met fin à vos activités et il fait appel à d’autres personnes  pour continuer la mission.

Certains disent que Siaka Barry a été limogé parce qu’il a été le parrain d’un mouvement qui ferait concurrence au RPG. Qu’en dites-vous?

Je remercie Siaka pour le travail accompli. Je le félicite, je pense que le poste ministériel n’est pas une dynastie. S’il a remplacé quelqu’un je pense que lui-même savait qu’il allait se voir un jour remplacer par un autre. Quand il y a un début, il y a toujours une fin. C’est vrai que c’est un jeune compétent moi je lui ai rencontré une seule fois, on a discuté sur des sujets donnés après on ne s’est plus jamais vu. Je pense que les gens doivent comprendre que quand le Président le nommait personne n’a manifesté pour que Siaka soit nommé au poste du ministère des sports et de la culture. Siaka n’allait pas rester éternellement à ce poste. On pouvait même l’enlever là-bas et l’envoyer ailleurs, une permutation. Le Président dit qu’il est appelé à d’autres fonctions mais qu’il attende. Seul le président connait les raisons pour lesquelles il peut faire appel à un de ses concitoyens pour telle ou telle mission ou il peut s’en défaire. Ce n’est pas la fin du monde, les gens doivent comprendre.

Entretien réalisé par Alpha Oumar Diallo pour Aminata.com

alphanyla@gmail.com

+224 666 62 25 24

 

PARTAGER

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here