A LA UNEPublireportage

Éducation: la banque UBA a offert près de 300 livres aux élèves du lycée collège-Général Lansana Conté de N’zérékoré

Dès après l’inauguration du complexe financier UBA, les responsables soucieux de l’esprit de partage et surtout d’aide à la génération montante dans le cadre de leur formation, ont fait un don de roman aux élèves à l’occasion de l’inauguration de leur agence de N’zérékoré. Le directeur général Tony Odeigah dans un langage franc et clair a tenu en haleine les élèves dans une salle du lycée collège Général Lansana Conté aux environs de 14h en présence de leurs encadreurs sur le bien fondé de l’instruction gage de tout développement.

« Au-delà de nos services à la banque UBA-Guinée, nous tenons à la formation de la jeunesse donc, de la jeune génération, nous accordons du crédit parce que nous tous réunis dans cette salle étions comme vous élèves. C’est pourquoi je m’identifie à vous quand je faisais le lycée. Car je portais la même uniforme le blanc-bleu. L’implantation de cette banque chez vous est pour vous une opportunité qu’il faut saisir dans tous les sens.  Vous, élèves, nous accompagnerons dans vos différentes formations. C’est d’ailleurs dans ce sens que nous avions mis en place le concours de la dissertation pour cultiver en vous l’excellence. Avec l’approche participative des uns et des autres nous arriverons » a dit le directeur général Tony Odeigah dans son allocution prononcée devant les élèves.

Après cette intervention du directeur général face aux élèves, le proviseur de ce grand lycée collège Général Lansana Conté au de le corps professoral a pris la parole exprimer toute sa gratitude « c’est un honneur et un réel satisfaction du choix porté sur mon établissement parmi tant d’autres ici dans la ville de N’zérékoré pour bénéficier de ce don de livre et le lieu pour le lancement officiel du concours national de dissertation. Soyez en remercie. Nous sommes contents et en ferons très bon usage » M Cécé Martin Kolié.

A LIRE =>  60e assemblée générale annuelle de UBA: Elumelu réitère son engagement à dépasser la trajectoire de croissance et à créer de la valeur pour les actionnaires

C’est après toutes ces interventions que deux élèves se sont portés volontaires pour la lecture de ce livre qui leur était destiné. L’un ayant lu la première page, l’autre la deuxième page et cela pour exprimer à travers des phrases sur la valorisation de la tradition africaine.

Quant à Eugénie Kolié, une élève de la 12eme sciences sociales, elle n’a pas manqué de nous confier des sentiments : « je suis très contente de l’action de la banque UBA-Guinée qui, au delà de ses services commerciaux a aussi initié de nous accompagner nous élèves par ce don de livre. Je me porte volontaire pour la pérennisation de cette action ».

La lecture étant la clé de tout savoir est quelque chose que tous les acteurs politiques, sociaux, culturels et commerciaux devraient encourager pour une base solide de la génération montante en matière de leur formation. Ce qui d’ailleurs favorise développement. La banque UBA (United bank for Africa) dans ses actions qui œuvrent vers la culture de l’excellence mérite encouragements dans le cadre de sa pérennisation surtout l’initiative sur le concours national de dissertation.

« La remise que nous avons faite au lycée collège Général Lansana Conté est la première d’une longue série qui sera effectuée dans les établissements de la ville de N’zérékoré selon un certain timing. Là, nous avons donné 300 livres qui seront répartis entre les élèves. Nous irons là où le ministère de l’éducation nous indiquera surtout là où le besoin se fera sentir. Cette initiative vise à promouvoir la lecture chez les jeunes et pousser les jeunes guinéens à aller plus loin. La lecture éduque, instruit et forme. Alors, la valoriser chez la jeune génération est une bonne chose. Car les jeunes ont perdu le goût de la lecture, chose qui n’est pas bonne. Contrairement à l’ancienne génération, elles savent l’importance d’une bibliothèque. Et c’est ce que nous essayons de faire connaître aux jeunes gens qui ne sont accrochés qu’aux réseaux sociaux ou tout est facile » a martelé la directrice commerciale Mme Kaba Fanta.

A LIRE =>  Labé_ Alhabib Bah coordinateur régional du FNDC : « Il faut qu’on aille en rangs serrés… »

Si de nos jours le Mali s’affiche dans la photographie, le Burkina Faso dans le cinéma, la Côte d’ivoire dans la musique, il est temps que nos autorités accompagnent et encouragent les élèves pour que la Guinée tienne la tête des 72h du livre en Afrique.

Stéphane François TATO depuis N’zérékoré

621 506 380

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Translate »