Le mardi dernier, le Pr Alpha a mis en place une nouvelle équipe sous l’égide de Mohamed Saïd Fofana. Dès le lendemain, les passations ont démarré dans plusieurs départements. A la jeunesse, sports et emploi jeune, le ministre sortant, Sanoussy Bantama Sow a passé le témoin à Moustapha Naïté et à Domani Doré. Notre rédaction vous propose ici, le discours intégral prononcé à cette occasion par le nouveau ministre de la jeunesse, Moustapha Naïté, par ailleurs ancien Directeur général du patrimoine bâtipublic.

Permettez moi tout d’abord d’exprimer ma sincère reconnaissance à l’endroit de son Excellence Mr le Président de la République, le Pr. Alpha Condé pour la confiance qu’il vient de placer en ma modeste personne en me confiant la gestion d’un ministère aussi stratégique que celui de la jeunesse et de l’emploi des jeunes.

En me choisissant, à la suite d’un autre jeune ministre, pour diriger ce département, Mr le Président de la République et Mr le Premier Ministre manifestent, j’en suis convaincu, leur confiance à la jeunesse guinéenne toute entière. Je les en remercie.

En Guinée, prés de 65% des guinéens sont jeunes ; on ne peut donc raisonnablement envisager la construction de la Guinée en ignorant cette importante couche de la population qui en plus d’être une main d’œuvre active, est à l’avant garde des innovations techniques et technologiques.  C’est la raison pour laquelle le Projet de société du Président de la République, le Pr Alpha Condé accorde une place de choix aux jeunes et aux femmes, deux couches dynamiques et malheureusement pauvres.

La situation de pauvreté fragilise l’individu physiquement, moralement et surtout quand sa dignité est menacée, l’homme peut être confronté, dans ses choix, à faire des compromis ou des compromissions pour assurer sa survie ou pour sortir de certaines situations très précaires. La pauvreté demeure un terreau fertile de la violence, des mouvements populaires jeunes.

Les jeunes guinéens ont le courage, la volonté pour réussir malgré les conditions difficiles dans lesquelles ils vivent tant au moment de leurs études scolaires, universitaires ou post universitaires qu’après leurs études.
Les jeunes veulent travailler mais ils ne trouvent pas de travail. Les jeunes veulent entreprendre des activités mais ils ne trouvent pas de moyens ni d’appuis financiers. Les jeunes veulent réussir leurs vies mais ils ne voient ni le tunnel de la réussite encore moins le bout de ce tunnel.

Je voudrais faire ici et maintenant l’éloge des jeunes élèves et étudiants qui partout en Guinée, conscients de leurs difficultés, de leurs situations sociales et forts de leurs ambitions et de leurs motivations respectives, travaillent dans des conditions difficiles et inappropriées. Ces jeunes là n’ont pas choisi la facilité. Ces jeunes là n’ont pas emprunté des raccourcis ou des chemins sinueux pour leurs réussites. Ils se battent comme des lions pour lutter contre la médiocrité malgré le peu de moyens mis à leur disposition.

Le maintien d’un ministère en charge de l’emploi des Jeunes est l’expression d’une attention soutenue et d’une volonté encore une fois affirmée du Chef de l’Etat, le Pr Alpha Condé d’accorder la place centrale aux jeunes dans son projet de société.

La question de l’emploi des jeunes guinéens est complexe.
Ils sont près de 300 mille qui chaque année sorte du système scolaire sans aucune qualification et qui se retrouvent sur le marché concurrentiel de l’emploi.

La filière de la formation professionnelle est en train de se développer.  Il y a un décalage entre les besoins des entreprises et les produits issus de ces institutions de formation.

Nous sommes persuadés que l’avenir de ce pays passera par le développement de l’agriculture et par l’implication de la jeunesse.

Concevoir des projets agricoles qui utilisent une forte main d’œuvre pour orienter ces jeunes sans emplois ou sans qualifications dans ce secteur porteur de développement

Concevoir des projets de grands travaux à forte intensité de main d’œuvre pour renforcer ou renouveler nos infrastructures, pour absorber une partie des jeunes sans emplois.

Ainsi une véritable politique de l’emploi qui serait axée sur de grands chantiers de l’Etat, de grands projets de développement à concevoir et à confier au secteur privé avec des objectifs de recrutement bien planifiés en contrepartie de ces chantiers. Des mesures fiscales d’accompagnement devront être prises pour encourager le secteur privé dans ce sens. Le secteur privé constitue le levier sur lequel nous nous appuierons pour trouver des solutions à l’emploi des jeunes.

Bien que le rôle de l’état n’est pas de recruter pour résorber le chômage dans le pays, il s’impose une exigence absolue qui est celle pour l’Etat de créer les conditions pour la croissance d’un secteur privé capable d’apporter aux jeunes, emplois et revenus.  Telles sont les grandes lignes du Projet de Société du Président de la République, le Pr. Alpha Condé.

 

Mesdames, Messieurs,

Au delà de la notion classique d’emploi, d’autres pays émergents ont privilégié le volontariat comme instrument d’intégration des jeunes au service du développement.

Promouvoir le volontariat des jeunes dans notre pays comme une des solutions pour faire participer les jeunes à l’amélioration des conditions d’existence des populations les moins favorisées.

Il faudrait amener des jeunes de notre pays vivant ici ou ailleurs, à l’instar des volontaires venant des autres pays, à prendre une part active au combat contre la pauvreté, au combat pour l’amélioration des conditions de vies des populations démunies en consacrant une période de leur vie au services de ces populations.

Il doit être une solution crédible et noble pour notre jeunesse comme une alternative à l’emploi.  Car le volontariat devra contribuer sans aucun doute au développement économique et social de la Guinée.

C’est pourquoi l’état devra promouvoir cette solution du volontariat, avec l’appui des acteurs de coopération au développement, pour impliquer davantage notre jeunesse dans cette louable et gigantesque mission au service de nos populations défavorisées.

Mesdames et messieurs,

Des générations se sont succédées dans le pays. Chaque génération a eu son contexte et son vécu. Chaque génération a eu ses réalités et ses responsabilités.

Qu’est ce que nous avons légué à la génération présente et qu’allons-nous léguer à la prochaine génération ?

Souvent nous vivons sans penser aux générations futures tant dans la  gestion des ressources du pays tant dans la gestion de notre environnement que dans la mise en place ou la consolidation d’un état de droit.

Il ne s’agit pas de demander à l’autre génération de céder la place à la nouvelle mais de trouver ensemble des canaux de convergences, des canaux d’échanges et de communication pour aborder et résoudre les problèmes et les défis du présent. Par ce biais, le dialogue des générations pourrait être engagé pour de
nouvelles et de meilleures perspectives.

Ce dialogue intergénérationnel devra être organise afin de provoquer des occasions d’échanges, de communications entre les différentes générations de notre pays sur les problèmes qui se sont poses et ceux qui sont actuellement poses dans notre société guinéenne.

Mesdames, Messieurs,

Vous avez suivi avec moi que l’épanouissement des jeunes dépend d’une multitude d’actions et d’initiatives qui se trouvent disperser dans de nombreux départements et services de l’Etat (Enseignement pré Universitaire, santé, formation professionnelle, promotion du secteur privé…)

Notre rôle sera de mobiliser toutes ces initiatives et de leur conférer une cohérence et une efficacité indispensable pour l’émergence d’une jeunesse active citoyenne consciencieuse des enjeux et connectés à la marche du monde d’aujourd’hui.

Pour y parvenir, je compte sur l’engagement personnel de chacun des travailleurs de ce département.  Je serai à l’écoute des jeunes et des cadres du département.  J’invite chacun à prendre conscience de ses responsabilités et de la nécessité du travail d’équipe car la réussite de notre mission commune réside dans cette synergie d’action.

Je ne saurais terminer sans adresser à Mr le Ministre Sortant mes félicitations pour le travail abattu en trois années de mission ; je m’engage à poursuivre et à amplifier les initiatives qu’il a entreprises.

Je voudrais encore une fois remercier du fond de mon cœur le Président de la république, le Pr ; Alpha Condé. Depuis quelques années que je l’accompagne dans sa lutte pour la démocratie et le développement du pays, j’ai beaucoup appris.

J’ai appris de lui les valeurs de persévérance, de rigueur et d’efficacité. Il a renforcé en moi le souci que nous devons avoir pour les plus humbles et les plus démunis d’entre nous, je l’en remercie et je reste dans son sillon. Permettez moi également d’avoir une pensée pour mon père qui nous a quitté il n’y a pas si longtemps.

Mes pensées tendres et fortes pour ma mère, mes frères et sœurs. Leurs prières et leur soutien m’ont guidé toute ma vie durant et je prie Dieu d’être toujours à la hauteur de leur espérance. Je pense également à mon épouse et à nos enfants dont la présence et l’amour m’ont toujours permis d’avoir l’énergie et une foi
irréductible en l’avenir.

Mesdames et messieurs,

Quelle vision avons nous de notre pays ? Rêvons-nous d’une toute petite Guinée ? Où rêvons-nous de toutes petites Guinée, à chacun sa Guinée ?
Quel rôle voulons-nous faire jouer à la Guinée sur l’échiquier continental ou mondial ?

Nos réponses à ces questions commanderont nos futurs comportements, nos changements individuels et collectifs.

Notre seul credo: construire ensemble la Guinée dans la démocratie, dans la bonne gouvernance, dans la paix et l’unité nationales et surtout dans le respect de l’état de droit tels sont les enseignements du Président de la république le Pr. Alpha Condé. Nous devons mesurer la Guinée à l’aune de la vision, de l’amour et des ambitions que nous avons chacun pour elle.

Une nouvelle aube féconde d’espérances est possible. Une nouvelle aube remplie de paix est aussi possible. Une nouvelle aube chargée de progrès peut se lever sur la Guinée.

Oui si nous le voulons, Une Autre Guinée est possible avec une jeunesse rédemptrice qui hissera notre pays dans la sphère de pays modèles, dans la sphère des pays dits émergents où les droits et la dignité de l’homme sont
garantis.

Alors, toi, jeune de Guinée engagé et présent dans tous les secteurs de la vie de la nation, témoigne ton patriotisme et ton amour pour le pays et que rien ne soit un obstacle pour être au service de la nation, que rien ne t’empêche de participer à l’émergence du pays, que rien ne brise ton rêve de faire de la Guinée, un état de droit, un havre de paix.

Jeunes de la Guinée, engagés dans ton quartier, dans ta commune et dans ta région, témoignent ton désir de changement véritable et soit l’architecte de la rupture et du renouveau tant désire par le peuple guinéen et prôné par le Président de la République le Pr. Alpha Condé.

Vive la jeunesse guinéenne

Que Dieu bénisse la Guinée

Je vous remercie

PARTAGER

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here