A LA UNENouvelles des Regions

Damissakoro (Siguiri): la population est révoltée contre l’ex préfet Ibrahima Douramoudou Keita

Situé à 55 km du centre-ville de Siguiri, le district de Damissakoro est sous tension à cause d’une décision rendue par l’ex préfet, Colonel Ibrahima Douramoudou Keita. Ce mardi 21 juin, la population de cette localité est sortie barricader les routes avec le slogan « non à la décision d’un ancien préfet, on ne veut pas son choix ». Cette affaire d’installation d’un nouveau bureau de district date depuis plusieurs années.

Déjà à la rentrée principale de Damissakoro, l’accès est impossible comme témoigne les manifestants:<<trop c’est trop, le lundi 20 juin, l’ex préfet de Siguiri Colonel Ibrahima Douramoudou Keita a désigné un nouveau bureau de district que nous ne voulions pas, il nous a fait affronter. Il a remis le cachet à une équipe et cette dernière ne rentre plus ici en tant que l’ancien préfet ne revient pas sur sa décision, donc personne ne rentre ici. Quand ils viennent ici, on va les tuer. C’est la décision prise par tout le village>>, ont dit les sages de Damissakoro.

Dans cette affaire, les femmes Damissakoro sont mobilisées avec fermeté contre cette décision de l’ancien préfet:<<nous sommes des vieilles femmes, mais l’ex préfet nous a insulté. Il n’est plus préfet maintenant, il a désigné un bureau de district dans notre localité.  Aujourd’hui, tout le village est secoué. Il y a un soulèvement populaire contre la décision>>, a ajouté Mariam Condé de Damissakoro.

A LIRE =>  Boké: au moins 06 morts dans un accident de la circulation impliquant un véhicule d'un cortège ministériel

Selon les informations, le sous-préfet de Niandankoro s’oppose à cette décision de l’ancien préfet c’est raison pour laquelle il n’a pas assisté au jour de la décision :<<c’est le maire de Niandankoro qui a participé sinon, le sous-préfet n’a pas accepté d’effectuer le déplacement>>, a témoigné le président de la jeunesse.

Il faut le rappeler que ce district de Damissakoro relève de la sous-préfecture de Niandakoro. Présentement, les populations de Damissakoro veulent tout sauf la décision de l’ex préfet de Siguiri.

Moussa gberedou Condé correspondant régional

 (+224) 625 380 652

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Translate »