Rate this post

Mon grand-Père aimait le dire: «Si tu aimes les études, tu n’as pas d’autre choix qu’étudier ». En d’autres termes, il important de prendre conscience sur les raisons derrière chacune de nos activités; et à toujours se poser la question sur le pourquoi nous faisons ceci et non cela. À des moments donnés de nos vies, nous devons savoir faire la différence entre ce que nous voudrions avoir dans le futur et ce que nous avons le plus besoin aujourd’hui. Quand nous sommes jeunes, il est fondamental de nous focaliser sur les études, les faire avec le tout le sérieux possible car elles sont les fondations de vies que nous allons ou voulons construire demain.

 

On aimerait bien finir nos conseils utiles aux endroits de nos élèves en général et à aux candidats aux différents examens nationaux en particulier. Dans celle-ci, on commencera par raconter une petite histoire à propos d’un ami de promotion et finira par expliquer quelques unes des nos attitudes qui nous donnaient la confidence d’affronter toutes les évaluations et les épreuves de nos examens quand nous étions élèves.

 

En effet, un ami de promotion avait échoué au Brevet d’Etude du Premier Cycle (BEPC) au moment que nous l’avions fait ensemble. J’ai été humainement affecté parce qu’il n’était pas juste un ami, il était aussi un frère. Cependant, je lui ai dit après la tempête que son échec n’était pas du tout surprenant parce qu’il me répétait sans cesse qu’il ne comprenait pas les mathématiques, la physique et la chimie. Vous savez, si vous voulez faire les sciences sociales au lycée, être des sociologues, juristes ou journalistes, c’est bien mais si vous êtes au collège (la 10eme année), alors vous feriez mieux d’être au moins capable d’avoir dix (10) de moyenne dans chacune des matières qualifiées exactes car dans le cas contraire, ne pensez guère que vous réussiriez facilement à avoir vos BEPC. De même, vous pouvez rêver d’être des mathématiciens, physiciens ou médecins mais si vous faites la 10eme année, vous aurez intérêts à comprendre le français, l’histoire ou la géographie pour être admis au BEPC. Dans l’un ou dans l’autre cas, vous n’aurez d’autres alternatives prometteuses que lorsque vous êtes capables d’avoir plus de quinze (15) de moyenne dans chacune des matières que vous comprenez mieux en espérant obtenir ainsi une moyenne générale de dix pour passer.

 

Pour revenir au cas de mon ami, j’ai mis une petite expression littérale pour la développer et la réduire; une équation chimique pour l’équilibrer et une question sur une formule physique; et il n’a pas pu répondre à aucune d’entre elles. Je lui a dit alors qu’il ferait autant des fois son BEPC et risque d’échouer au tant des fois. Au début, il a très mal compris ma remarque. Peut-être, j’ai les manières de parler qui sont jugées offensantes par certains même si j’ai raison les plus souvent. Peu importe le nombre des fois que tu as fait ou as repris une même classe car la question importante doit être combien des fois, tu as assimilé ou as compris vraiment les choses qui y sont enseignées.

 

Un jour, il est revenu me dire que je lui ai dit la franche vérité. Lorsque je lui ai demandé les raisons de son changement d’attitude et il m’a dit: “Aujourd’hui, je viens d’être humilié par les nouveaux candidats. Ces jeunes qui viennent juste de la neuvième année, semblent comprendre les choses plus que moi qui ai déjà fait la même classe. A chaque fois que le professeur m’a posé de questions, je n’ai pas pu lui répondre et ils me regardaient étonnamment”. Je lui ai dit qu’à partir de cet instant, qu’il est maintenant prêt à apprendre. Les sages disent: “Prendre conscience de notre ignorance, est le début de notre apprentissage”.

 

Quelques jours après, on lui a ensuite conseillé de rejoindre le petit groupe de révision qu’on animait avec certains petits frères et voisins de notre quartier. On ne juge plus nécessaire de reprendre tout ce qu’on a dit à propos de compréhensions de français et les Maths pour ne pas être ennuyeux. Non plus, on ne va pas vous fatiguer avec les détails de chacune des matières enseignées au collège. Cependant, on prendra juste un dernier exemple d’une matière, à savoir la chimie. Le niveau de notre ami était faible dans cette matière parce qu’il a raté les débuts sans lesquels sa maîtrise devient difficile. Pour lui aider, on lui a donnés la fiche de tous des éléments chimiques (leurs noms, symboles et valences); les études élémentaires sur les réactions et équations chimiques; comment les équilibrer et comment calculer les masses d’un ou plusieurs éléments dans une équation chimique. Ainsi, petit à petit, il a réussi à avoir une base solide dans cette matière et a fini par la comprendre. Cet exemple peut être extrapolé sur toutes les autres.

 

Par ailleurs, la plus importante leçon dans l’histoire de notre ami est qu’il a fini par comprendre toutes les matières qu’ils qualifiaient mystérieuses pour lui et a fini l’année avec un BEPC acquis avec un rang confortable. Mieux, il a continué avec ces bonnes attitudes au lycée et a fini par être meilleur dans ses classes: parmi les cinq premiers en 11eme et les premiers en 12ème et terminales. Au moment qu’il avait fait le baccalauréat unique, son objectif avait complètement changer de direction: il ne se battait plus pour être simplement admis, il rêvait être parmi les dix premiers de la République. Certes, il n’a pas été boursier mais il a fini l’année dans les quatre-vingt-cinq premiers de la Guinée. Avec les bonnes mentalités et le sérieux dans les études, notre objectif ne sera plus sur les questions de réussir un examen national. Il sera d’être meilleur parmi les meilleurs.

 

En conclusion, on est en train de vous dire que rien est mystérieux dans les études. Tout ce que quelqu’un a écrit dans un livre, tout ce que les autres élèves ont compris, vous pouvez les comprendre avec les changements de vos attitudes envers certaines matières et l’aide de quelqu’un qui saurait vous dire vos problèmes en vous poussant à leurs résoudre. La bonne nouvelle est que vos frères ou sœurs, vos amis ou voisins seront très heureux de vous aider en plus de vos professeurs quand vous les demandez. Cependant, si vous vous asseyez avec les mentalités pessimistes par rapport aux compréhensions de certaines disciplines, vous n’arriverez jamais à les comprendre et elles resteront toujours mystérieuses pour vous. La première juge d’origine hispanique dans la cour suprême des États-Unis, justice Sonia Sotomayor a dit: “Tout ce que je ne connaissais pas, je demandais. Je demandais mes professeurs et mes amis”.

Ibrahima Kandja Doukouré

PARTAGER

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here