Conakry: Tenue d’un atelier de validation du document sur le renforcement du système d’informations climatiques et d’alertes précoces

Top de nos lecteurs

Labé-  La commune et les bouchers accordent leurs violons sur le prix de la viande

Alors que le prix au kilo de la viande a subitement flambé les jours qui ont précédé la célébration de l’Aïd el Fitr 2020,...

Labé- Les sapeurs pompiers veillent-ils sur l’hôpital ou sont-ils là pour extorquer de l’argent aux citoyens ?

Postés à la façade d’entrée de l’hôpital régional de Labé pour faire régner l’ordre et faire respecter les mesures d’urgences sanitaires, certains agents de...

AKB massacre Bantama Sow: « je n’attends rien de ces plaisantins »

Le projet entamé par le ministère des sports, de la culture et du patrimoine historique dans le cadre d’indemniser les gloires du pays suscité...

“Si nos salaires de mars, avril et mai ne sont pas payés, nous allons boycotter la reprise des cours”, menace le SEPGUI

Privés de salaires depuis par les fondateurs des écoles depuis le début de la crise sanitaire de Coronavirus, les enseignants du privé de Guinée...
Alpha Oumar Diallohttp://aminata.com
Alpha Oumar Diallo est journaliste de formation. Issu de l'Institut Supérieur de l'Information et de la Communication (ISIC), ce jeune pétri de talents et d'objectivité a travaillé dans de nombreuses rédactions en Guinée et a collaboré avec de médias étrangers. Passionné de l'écriture, il traite régulièrement des sujets d'actualité en toute impartialité et fait des analyses objectives.

Les travaux sur le renforcement du système d’informations climatiques et d’alertes précoces pour un développement résilient et l’adaptation au changement climatique en Guinée ont été lancés ce mercredi 28 mars 2018 à Conakry.

Présente à la cérémonie, Assiatou Baldé ministre de l’environnement, des eaux et forêts a dit que ce projet, vient à point nommé quand on sait que la Guinée, en raison de sa diversité climatique combinée à celle de ses sols charpentés par un important réseau hydrographique, n’est pas à l’abri des grands bouleversements climatiques que l’humanité a connu ces dernières décennies.

Les aléas qui en découlent, je veux parler des inondations et de la sécheresse, entraînent le plus souvent des catastrophes aux envergures variables qui affectent les équilibres socioéconomiques des localités où elles surviennent. Et ce sont des pertes en vies humaines, des destructions importantes d’infrastructures et la fragmentation des écosystèmes forestiers avec perte de biodiversité, qui sont enregistrées. Dès lors, il est nécessaire de développer des mécanismes qui permettent de prévenir ces aléas afin de minimiser leurs impacts en cas de catastrophe“, a-t-elle indiqué.

A LIRE =>  Labé- A Konkola les débiteurs d’alcool refusent d’observer les injonctions du chef de l’Etat

Selon elle, ces mécanismes, développés par des structures en charge de la réduction des risques de catastrophes, reposent naturellement sur des informations fiables et fournies en temps réel par des services d’information climatiques notamment ceux en chargent de la météorologie et de l’hydrologie.

A LIRE =>  L’enseignement préuniversitaire guinéen dans le tumulte du Covid-19 : Contribution citoyenne aux réflexions sur la relance pendant et post Covid 19

“La mise en œuvre de ce projet dont l’objectif principal est de renforcer les capacités de surveillance du climat, la mise en place d’un système d’alerte précoce et la production d’informations fiables, permettant de préparer nos populations à l’adaptation et à la résilience au changement climatique, vient donc satisfaire cette préoccupation. Le projet met ainsi à la disposition de ces services d’informations climatiques et aussi des autres services partenaires, des moyens nécessaires à la production des informations sur le climat, toute chose permettant de prévenir les risques et de préparer les communautés locales vulnérables à l’adaptation et à la résilience aux catastrophes“, a jouté Assiatou Baldé.

Avant de terminer son allocution,  elle a invité les techniciens  présents responsables de la gestion des catastrophes, d’examiner avec objectivité le draft qui leur est soumis et d’en apporter des amendements utiles.

Ibrahima Touré pour Aminata.com

- Advertisement -

A lire également

L'info première en Guinée

Labé-  La commune et les bouchers accordent leurs violons sur le prix de la viande

Alors que le prix au kilo de la viande a subitement flambé les jours qui ont précédé la célébration de l’Aïd el Fitr 2020,...

Labé- Les sapeurs pompiers veillent-ils sur l’hôpital ou sont-ils là pour extorquer de l’argent aux citoyens ?

Postés à la façade d’entrée de l’hôpital régional de Labé pour faire régner l’ordre et faire respecter les mesures d’urgences sanitaires, certains agents de...

AKB massacre Bantama Sow: « je n’attends rien de ces plaisantins »

Le projet entamé par le ministère des sports, de la culture et du patrimoine historique dans le cadre d’indemniser les gloires du pays suscité...

“Si nos salaires de mars, avril et mai ne sont pas payés, nous allons boycotter la reprise des cours”, menace le SEPGUI

Privés de salaires depuis par les fondateurs des écoles depuis le début de la crise sanitaire de Coronavirus, les enseignants du privé de Guinée...

Couvre-feu en Guinée : des bavures des forces de l’ordre signalées dans les périphéries de Conakry

Les plaintes se multiplient contre les forces de l'ordre depuis l'instauration du couvre-feu pour empêcher la propagation de la maladie à Coronavirus en Guinée....
0 Shares
x