Les travaux sur le renforcement du système d’informations climatiques et d’alertes précoces pour un développement résilient et l’adaptation au changement climatique en Guinée ont été lancés ce mercredi 28 mars 2018 à Conakry.

Présente à la cérémonie, Assiatou Baldé ministre de l’environnement, des eaux et forêts a dit que ce projet, vient à point nommé quand on sait que la Guinée, en raison de sa diversité climatique combinée à celle de ses sols charpentés par un important réseau hydrographique, n’est pas à l’abri des grands bouleversements climatiques que l’humanité a connu ces dernières décennies.

« Les aléas qui en découlent, je veux parler des inondations et de la sécheresse, entraînent le plus souvent des catastrophes aux envergures variables qui affectent les équilibres socioéconomiques des localités où elles surviennent. Et ce sont des pertes en vies humaines, des destructions importantes d’infrastructures et la fragmentation des écosystèmes forestiers avec perte de biodiversité, qui sont enregistrées. Dès lors, il est nécessaire de développer des mécanismes qui permettent de prévenir ces aléas afin de minimiser leurs impacts en cas de catastrophe« , a-t-elle indiqué.

Selon elle, ces mécanismes, développés par des structures en charge de la réduction des risques de catastrophes, reposent naturellement sur des informations fiables et fournies en temps réel par des services d’information climatiques notamment ceux en chargent de la météorologie et de l’hydrologie.

« La mise en œuvre de ce projet dont l’objectif principal est de renforcer les capacités de surveillance du climat, la mise en place d’un système d’alerte précoce et la production d’informations fiables, permettant de préparer nos populations à l’adaptation et à la résilience au changement climatique, vient donc satisfaire cette préoccupation. Le projet met ainsi à la disposition de ces services d’informations climatiques et aussi des autres services partenaires, des moyens nécessaires à la production des informations sur le climat, toute chose permettant de prévenir les risques et de préparer les communautés locales vulnérables à l’adaptation et à la résilience aux catastrophes« , a jouté Assiatou Baldé.

Avant de terminer son allocution,  elle a invité les techniciens  présents responsables de la gestion des catastrophes, d’examiner avec objectivité le draft qui leur est soumis et d’en apporter des amendements utiles.

Mamadou Aliou Barry pour Aminata.com

Tel: (+224) 622 304 942

PARTAGER