orange guinee guicopres uba guinee votre
Chérif Abdallah, président du Groupe organisé des hommes d'affaires (GOHA)
Chérif Abdallah, président du Groupe organisé des hommes d'affaires (GOHA)

Chérif Abdallah invite les membres du GOHA à ne plus prier derrière l’imam de Kindia

Dans un entretien téléphonique accordé à notre reporter, Chérif Mohamed Abdallah président du groupe organisé des hommes d’affaires (GOHA) a dénoncé les propos de l’imam de la miss centrale de Kindia El hadj Mamoudou Camara qui s’opposerait à ce que Abdoulaye Bah de l’UFDG dirige la ville sous prétexte que ce dernier est originaire d’une autre région.

« Je ne suis pas sûr si cet imam connaît le rôle d’un imam. Quand un imam se prononce comme ça, c’est extrêmement dangereux pour lui et pour la religion. Quand on prend n’importe qui pour le nommer imam, ce sont les conséquences. Dans les conditions normales, il doit y avoir des critères pour choisir les imams. Même les femmes doivent être consultées parce que certains hommes sont douteux. Si on prend des gens comme ça on les met devant et ils se mettent à faire la politique qu’ils ne maîtrisent même pas, ils font la division ethnique qui est extrêmement dangereuse. Je dis et je répète, dans les statuts du GOHA, il est clairement dit que tous ceux qui font la division ethnique, des conflits ethniques ou politiques, ils seront poursuivis par notre organisation. Tous ceux qui connaissent le GOHA le savent qu’il est une organisation de promotion et défense des droits des opérateurs économiques. Donc, les droits de l’homme par conséquence. Nous sommes une organisation de défense des droits de l’homme », a-t-il indiqué.

À l’en croire, désormais, le GOHA va mobiliser ses conseillers et avocats pour voir comment agir contre les promoteurs de la division ethnique en Guinée.

« Deuxièmement, comme il est parti jusqu’à prôner la division ethnique en tant que premier imam de la ville de Kindia, nous disons à tous citoyens de le bouder et de ne plus prier derrière lui parce qu’il ne le mérite pas. Un imam ne fait pas ça et cela est valable pour tous les imams du pays. Ils doivent laisser la politique aux politiciens. Nous, si vous nous entendez critiquer de temps à autres les politiciens, c’est parce qu’à chaque événement politique les intérêts des opérateurs économiques sont touchés. Donc, nous sommes obligés d’agir sinon, on ne se mêle pas de la politique politicienne. Nous intervenons lorsque nos biens sont touchés ou lorsque nous sommes attaqués verbalement ou physiquement », précise le patron du GOHA.

Et Monsieur Chérif de conclure: « Ce n’est pas exclu que l’on porte plainte contre cet imam. En attendant, nous invitons à nos membres, à nos sympathisants de le bouder et de ne plus prier derrière lui parce qu’il ne le mérite pas ».

Mamadou Aliou Barry pour Aminata.com

(+224) 622 304 942

Apropos Alpha Oumar Diallo

Alpha Oumar Diallo est journaliste de formation. Issu de l'Institut Supérieur de l'Information et de la Communication (ISIC), ce jeune pétri de talents et d'objectivité a travaillé dans de nombreuses rédactions en Guinée et a collaboré avec de médias étrangers. Passionné de l'écriture, il traite régulièrement des sujets d'actualité en toute impartialité et fait des analyses objectives.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Translate »