Visiblement, les autorités tiennent à faire respecter l’exclusion d’Aboubacar Soumah du SLECG. Annoncé pour ce vendredi 26 janvier, le congrès pour le renouvelement des instances dirigeantes du Syndicat libre des enseignants et chercheurs de Guinée (SLECG) a été avorté.

Les enseignants favorables à Aboubacar Soumah ont été dispersés à la grande mosquée Fayçal où ils étaient réunis. Quatre d’entre eux ont été arrêtés. Les autres ont été pourchassés jusqu’à l’extérieur du lieu de culte.

A suivre.

Aminata.com