A LA UNEPolitique

Actualité guinéenne, résumé de la journée du mardi 12 avril 2022 :

Ce matin, le maire de la commune urbaine de Ratoma, Alpha Oumar Sacko, a procédé à la présentation officielle du budget 2022 de cette collectivite locale. Dans ce budget, l’on peut constater un accroissement de 55,39% de prévisions de recettes d’investissement qui passe de 78 milliards 533 millions 291 mille 053 en 2021 à 122 milliards 036 millions 160 mille 053 francs guinéens en 2022.
Dans la commune de Matam, à l’image de plusieurs autres communes du pays, les activités des assises nationales ont été lancées en présence des autorités, les sages et les jeunes de ladite commune. La cérémonie a eu lieu dans la salle de réunion de la mairie.
Les anciens ministres Albert Damantang Camara, Ibrahima Kourouma et Mamadi Camara ont rejoint leurs domiciles ce mardi, au terme de plus de deux heures d’audition dans le cadre d’une enquête ordonnée par le procureur spécial près la CRIEF, pour des faits de détournement de deniers publics, blanchiment d’argent, enrichissement illicite, corruption…, mais ils doivent se présenter le jeudi, 14 avril 2022, à 9 heures au bureau des officiers de police judiciaire, pour la suite de leur audition.
Ce matin, Dr Ousmane Kaba a été entendu par les officiers de police judiciaire de la gendarmerie nationale à la direction centrale des investigations judiciaires. Après environ deux heures d’audition, le président du PADES, Dr Ousmane Kaba, a regagné librement son domicile. Il faut rappeler que récemment, Dr Ousmane Kaba aurait été empêché de sortir du pays avec son passeport diplomatique à l’aéroport international Ahmed Sekou Touré. Pour le moment rien n’a filtré de cette première audition.
Toujours sur le plan judiciaire, la Cour suprême a déclaré, irrecevable le pourvoi en cassation du procureur spécial près la CRIEF contre l’arrêt de mise en liberté de l’ancien ministre Ismaël Dioubaté et madame Evelyne Mansaré, DAF du ministère en charge de l’Enseignement technique, emprisonnés depuis le 22 février dernier, dans l’affaire dite Nabaya Gate. La Cour a ordonné que l’arrêt rendu par un juge d’instruction de la CRIEF soit exécuté par le procureur.
Autrement dit, la cour suprême a ordonné leur mise en liberté.
Cheick Alioune !
A LIRE =>  Labé_ Difficulté d'obtention de pain en cette veille de ramadan
Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Translate »