orange guinee guicopres uba guinee votre
Des membres de l'ONG LAGUIPRESS sensibilisent sur le danger des rails
Des membres de l'ONG LAGUIPRESS sensibilisent sur le danger des rails

Accident ferroviaire: L’ONG LAGUIPRESS sécurité sur le champ pour diminuer les dégâts

La société LAGUIPRES Sécurité sensibilisent sur le danger des accidents, l’occupation anarchique des espaces, la destruction des installations et le jet des ordures le long des rails de Rusal-Firguia.

L’occupation anarchique des chemins de fer fait des morts dans la capitale guinéenne. Malgré cela, les citoyens ne cessent de s’installer le long des rails pour des petits commerces. L’AGUIPRES sécurité en partenariat avec RUSAL-FIRGUIA engagent une série de campagne de sensibilisation de populations riveraines de la voie ferrée de RUSAL-FIRGUIA afin de limiter les catastrophes.

L’activité a commencé au PK 0(Conakry 1, petit bateau et il s’étendra jusqu’à Terssè (PK 52-750) dans la Commune de Dubréka.
Laguipres securite et RUSAL/FIRGUIA ne comptent pas baissée les bras. Elle envisage de sensibiliser fort, les riverains des chemins de fer sur les dangers des occupations anarchiques des rails.

Cette campagne qui a débuté le 1er novembre 2018 et prendra fin le30 novembre.
Mouminy DIALLO responsable de projet a Laguipres sécurité interrogée sur cette campagne nous à déclinés l’objectif,la stratégie, les groupes cibles et même les difficultés rencontrées durant cette campagne pour lui « l’objectif est d’obtenir zéro (0) accident par ans à travers des portes à portes, des visites à domicile, les communications de masse, les communications inter-personnelles envers les garagistes, les marches, les vendeurs d’animaux domestiques, les maquis/buvettes des terrains de proximités, les dépotoirs d’ordures domestiques des habitations et des cabanes tous riverains de la voie pour les conscientisés ».

Pour ce qui est des difficultés « nos agents sont souvent victimes des injures publics, la réticence de certains conducteurs des engins roulant qui de fois force la situation une fois nos agents les empêches une fois la barrière mise lors du passage du train».
Dans le cadre de la mise en place de la stratégies du responsable du projet Mouminy DIAALO, les animateurs était ce jour au marché Cosa PK18, T3 étape 1 Munis de mégaphones, ils ont sillonnés le marché qui se trouve à quelques pas des rails où les femmes sont installées.
Pour elle la stratégie, est d’attendre le signal du train pour prendre l leurs marchandises quittent rapidement après revenir.
Ainsi, l’idéal voudrait que ces marchandes dégagent les lieux complètement et ceci, pour leur propre sécurité selon le chef de l’équipe de sensibilisation.

«Les femmes refusent catégoriquement de quitter. On n’a tout fait mais elles refusent!», signale Ousmane Soumah qui rassure que son équipe ne lâchera pas en tant qu’elle ne constate pas un changement de comportement. L’acte est citoyen, dit-il. Selon Dalanda Bah une des femmes responsable du marché de Cosa , qu’elle a usé de toutes ses énergies pour dissuader ses camarades qui occupent ces rails mais en vain et je pense que l’État devrait aussi intervenir en plus de ces sensibilisations de Laguipres, Je ne suis pas d’accord pour l’application de la force mais qu’il voie un autre plan», suggère-t-elle.
Quant au responsable des conducteurs, il promet de s’engager à user de ces moins pour conscientiser ses collaborateurs en offre. Mais sa version ne rassure pas car il n’a pas souhaiter que la presse ait sa voix.

De là, les animateur ont pris le chemin des causeries éducatives, des portes en portes ds visites à domiciles et des communications vers Kakimbo(étape 2, PK12). Là aussi, les mêmes comportements se font remarquer.
Aïssatou Barry responsable du marché s’est aussi engagée à dégager les femmes marchandes sur le long des rails. Elle a pris des mesures visant à confisquer les marchandises des contrevenantes et elle compte le faire sans état d’âme.
Néanmoins, les premiers résultats sont prometteurs.

«Depuis qu’on a commencé cette campagne de sensibilisation, on a pas enregistré les cas d’accident sur la voie ferrée de RUSAL- Firiguia», se réjoui Mouminy Diallo, responsable du projet de la campagne de sensibilisation au niveau de Laguipres sécurité.

Hassatou Barry

Apropos Alpha Oumar Diallo

Alpha Oumar Diallo est journaliste de formation. Issu de l'Institut Supérieur de l'Information et de la Communication (ISIC), ce jeune pétri de talents et d'objectivité a travaillé dans de nombreuses rédactions en Guinée et a collaboré avec de médias étrangers. Passionné de l'écriture, il traite régulièrement des sujets d'actualité en toute impartialité et fait des analyses objectives.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Translate »