La grève des enseignants déclenchée par le Syndicat Libre des Enseignants et Chercheurs de Guinée (SLECG)  depuis le 12 février dernier a pris une autre tournure ce lundi 12 décembre 2018.

Des sources syndicales nous apprennent que le domicile privé d’Aboubacar Soumah secrétaire général du SLECG a été attaqué par trois hommes armés dans l’après-midi de ce lundi.

Joint au téléphone par notre rédaction,  le patron du SLECG a confirmé l’information. « C’est effectif,  trois hommes armés se faisant passer comme des enseignants sont venus chez moi. Ils ont demandé à me rencontrer mais ceux qui étaient à la porte ont exigé qu’ils présentent leurs badges délivrés par le SLECG.  Mais ils n’en disposaient pas », a-t-il expliqué.

C’est ainsi qu’ils ont été repoussés par des jeunes regroupés au domicile du leader du SLECG.

Ces assaillants en voulaient-ils à la vie du leader du syndicat à l’origine de la grève qui paralyse le système éducatif guinéen depuis un mois ? La question mérite d’être posée ?

Mamadou Aliou Barry pour Aminata.com

 

PARTAGER