Depuis son meeting à Kaloum le 16 juillet dernier, l’opposition a intensifié ses séries de manifestations à Conakry. Le principal opposant, Cellou Dalein Diallo, a mis en garde les forces de l’ordre contre toute répression des manifestants.

En prélude à «la grande marche du 2 août», les opposants projettent un meeting lundi 31 juillet au siège du l’Union démocratique de Guinée (UDG) à Kagbelen dans la préfecture de Dubréka.  Le chef de file de l’opposition appelle les militants à une forte mobilisation. «Je sais qu’on pourra compter sur votre engagement. Soyez mobilisés pour montrer à Alpha Condé qu’on ne laissera pas faire. Nous avons trop accepté, ce n’est plus possible. On se lèvera et on défendra notre Constitution, la démocratie, la vérité des urnes».

La manifestation du 2 août, souligne Cellou Dalein Diallo,  aura une triple portée. Entre autres: la protestation contre la non-application de l’Accord politique, la cherté de la vie, l’insécurité et l’insalubrité et la mise en garde contre le tripatouillage de la Constitution. C’est pourquoi, insiste-t-il, «il faudra qu’il y ait une grandiose mobilisation de tous les citoyens épris de paix et de justice».

Par le passé, les manifestations politiques avaient été réprimées par les forces de sécurité. Toutefois, le président de l’UFDG se réjouit du comportement pacifique qui a caractérisé les récents meetings.  «Je voudrai, encore une fois, encourager nos forces de l’ordre à continuer
comme elles le font maintenant, en considérant les manifestants pacifiques que vous êtes comme leurs frères exerçant leurs droits. Leur mission c’est de vous protéger et de vous sécuriser».

Cellou Dalein met en garde les policiers et gendarmes qui obéissent aux ordres illégaux de réprimer les manifestants pacifiques. «S’ils continuent d’obéir à des pouvoirs qui n’ont aucune légitimité, ce ne sera pas bon pour eux et pour la Guinée».

Il invite également les militants de l’opposition à faire preuve «de discipline, de retenue et de ne violenter aucun riverain de la route». Depuis 2010, plus de 60 militants de l’opposition ont été tués par les forces de sécurité lors des manifestations politiques pacifiques.

Abdoul Malick Diallo pour Aminata.com

PARTAGER

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here