Siguiri à l’instar des autres préfectures regorge au jour d’aujourd’hui plus 15 000 taxi- motards qui sont repartis entre les différentes sous-préfectures. Cette section a beaucoup soulagé les paisibles citoyens et leurs biens dans le cadre du transport.

Mais le cas de ces taxi- motos fait couler beaucoup d’encres et salives à siguiri aujourd’hui.

Siguiri depuis fort longtemps est en manque de marché, l’unique qui est là appelé le marché Djoliba de siguiri est très minime aujourd’hui par rapport à la population. Les marchands dans les villages environnants et ceux de siguiri ne se comprennent plus à cause de la restriction du marché.

En plus de tout ça, une totale inaccessibilité s’impose aux 4 rentrées principales du marché causée par les taxi-motos.

Déjà à partir de 8 heure du matin, les taxi-motards commencent à se rendre au marché en transportant leurs clientes, une fois à l’entrée du marché, après avoir fait descendre le client ou la cliente, ils se garent là-bas dans l’intention d’avoir d’autre client.
Bien avant qu’il y est 11heures déjà trouve déjà toutes rentrées principales du marché sont bloquées par le mauvais stationnement des taxi-motards.

Les policiers qui sont aussi installés dans chaque carrefour plus particulièrement ceux du grand marché accusent à tord les taxi-motards: << ces motards en déhors de leur mauvais stationnement n’accordent aucun respect pour la police, quand ils se garent mal dans un endroit, soit au beau milieu de la route, tu les demandes de se garer bien ils te lancent des mots bizarres. Vraiment c’est gênant ce cas de taxi-motards à siguiri>> a martelé un policier de la place.

D’après les taxi-motards:<< ce sont plutôt les vendeuses qui s’asseyent aux bords de route qui bloquent le passage. En plus les voitures personnelles de passage aussi viennent combler le reste , à part de tout ça, il ya aussi certaines clientes qui nous obligent de rentrer jusqu’au beau milieu du marché pour les déposer avec leurs marchandises, nous n’avons pas encore où garer pour attendre nos clientes>>. A indiqué ce taxi-motard.
Quelques- une de ces vendeuses ont été rencontrées. Selon leurs explications: << nous aussi nous ne sommes pas là pour ne rien, nous avons été installées par L’administrateur du marché, nous payons ces places occupées chaque fin de mois. Tout le monde voit la verité et sait que ce sont les motards qui viennent bloquer le passage>> a expliqué une vendeuse des oeufs au bord de la route.

Aujourd’hui, l’accès à ce marché n’est pas du tout facile, la route principale qui quitte kankan passant par le quartier pombada, devant la grande mosquée et après la mosquée à quelques mètres seulement tu arrives au carrefour du grand marché ça continue jusqu’à saint-alexi pour kourémalén jusqu’au mali, cette route aussi passe devant l’entrée principale du marché.
Donc en déhors du désordre causé par ces motards, les mini bus, les voitures personnelles plus les motos à trois roues viennent tous se jeter dans la danse dans leur passe.

Mamadou hawa keita depuis siguiri pour aminata.com

 

PARTAGER

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here