labe-mosquee
labe-mosquee

Après le pari  gagné   à l’arraché  du  SLECG contre  le  gouvernement  guinéen  pour  l’application  des  40% au  salaire des enseignants, la  CNTG qui  semblait  silencieuse veut aussi  forcer  la  main  de l’état  et  pas  que pour  une  corporation particulière  mais  pour tous  les  autres fonctionnaires.

Elhadj Lamine Sangaré leader  local de  la  CNTG à Labé est  formel :

« le  gouvernement  a  réagit positivement parce  que  ce  n’est  pas  seulement les  enseignants qui  ont  un  statut particulier, il  y a  aussi  la  santé donc comme c’est une égalité, une  équité qu’on  recherche  donc, il  faut  tenir  les  fonctionnaires sur  un  même  pied  d’égalité »

Pou  Abdourahmane  Diallo, citoyen ce  coup  de  la  CNTG vise  à redorer  son  blason  terni  par  sa  léthargie  de  ces  dernières  années, elle  qui  a  perdu  la  confiance  de  la  base en  la  trahissant plus  d’une  fois.

Soumah Ismaila  lui  pense que  c’est  une  obligation pour  l’état  de  satisfaire  à  ces  nouvelles  exigences  et  de  prendre  en compte  même la  situation  des  hommes  admis    faire valoir  leurs  droits  à  la  retraite.

A  en croire Elhadj  Lamine  Sangaré un  accord  aurait  été  obtenu échelonnant  les  30% réclamés en  trois  tranche de  10% chacune et  payable  en  Avril, Juillet et Septembre ceci  pour  éviter  davantage pourrir  la  situation.

Ousmane K Tounkara, correspondant d’Aminata.com