orangeguinee guicopresse UBA
Safioulaye bah, préfet de Labé
Safioulaye bah, préfet de Labé

Procès opposant le préfet à un opérateur économique : Détention ou simple audition ?

C’est la quatrième fois que le préfet de Labé et son adversaire Bhoye Garambé Diallo passent devant le juge Me Moustapha Thiam  depuis  l’éclosion  de  ce  problème.     Il était 9H 45 quand  l’audience  a  démarré puis après lecture des charges formulées contre EL Saifoulaye Bah les débats se sont  ouverts. D’abord sur la question détention de l’operateur économique, les gendarmes l’ont trimbalé qui en a donné l’ordre taquine    Me Pépé Antoine l’un des avocats de l’opérateur économique.

Le préfet de Labé  s’appuie sur la loi 009/ 2015 et les prérogatives qu’elle lui confère sauf que dans le cas il n’ya pas trouble à l’ordre public précisent les avocats de  la partie civile. Convaincu  le préfet recherche la base légale au passage il titille Me Antoine « je tremble mais pas de peur » alors le préfet estime avoir instruit son SG qui a pris  la  décision en  ses  lieux  et  places.

Le secrétaire General  ne doit pas signer une réquisition alors que vous pouvez même au téléphone et vous régularisez après

Rajoute le juge Thiam alors les avocats reviennent à la charge qui a instruit de détenir notre client.

Il a été entendu pas détenu fidele a leur ligne d’attaque, les avocats de la partie civile  poursuivent : y’avait- il des antécédents le préfet et ses adversaires ? Non ! répond ce dernier « ce sont des mains noires qui le poussent » qui sont elles renchérit le juge « je ne sais pas, j’ai l’impression » répond le préfet de Labé .

Le même avocat poursuit qu’il y’ a une certaine haine  tout en appuyant sur l’expression : « dégagez les occupants illégaux »

On dégage un ballon M. le président fait l’avocat et non des parents à soi. Au même avocat de continuer doit dégager des gens sans les dédommager ? pour réponse El Safioulaye Bah argumente que l’acte de cession du domaine est antérieur à sa prise de fonction c’est-à-dire en 2006 . Mais il insiste que l’Etat est propriétaire du domaine par une procédure de compensation et de donation.

Dans  l’après midi des  témoins  à  charge  se  sont  succédés notamment l’imam  du  quartier  Pounthioun  Elhadj Abdourahmane  Diallo  qui  a  confirmé qu’il  y a  eu  détention  ou  Aliou  Sampiring  Diallo conseiller communal au  sein  de  la  délégation  spéciale.

L’acte pris  était  illégal et  son  auteur  le  secrétaire  général  chargé  des  affaires administrative qu  en  est  l’auteur  est  aussi passé à la  barre.

La  seule  pièce  qui  manquait  au  puzzle  cet  après  midi  état  le  passage des  officiers  de  gendarmerie  qui  ont  embarqué  et  entendu l’opérateur  économique.

Peu  habitué à la  procédure  militaire  le  juge  Thiam a  souhaité que les  OPJ en  question  comparaissent  le  lendemain  et  a  demandé  séance  tenante que le  ministère  publique fasse  une correspondance  dans ce  sens.

                                                                                                                                     Ousmane K. Tounkara

Apropos Alpha Oumar Diallo

Alpha Oumar Diallo est journaliste de formation. Issu de l'Institut Supérieur de l'Information et de la Communication (ISIC), ce jeune pétri de talents et d'objectivité a travaillé dans de nombreuses rédactions en Guinée et a collaboré avec de médias étrangers. Passionné de l'écriture, il traite régulièrement des sujets d'actualité en toute impartialité et fait des analyses objectives.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Translate »