EducationLibre Opinion 2

Peut-on définir l’infidélité à l’ère du numérique?

Chers lecteurs, nous vous présentons une reproduction d’un article intéressant d’Ema de lelo.com Bonne lecture. Par Ema/Leo

Est-ce qu’on ne peut pas tout simplement dire que l’infidélité est l’infidélité quelle que soit l’ère à laquelle on se réfère ? Techniquement, c’est vrai !

Mais qui peut aujourd’hui nous dire ce qu’est réellement une tromperie ? Avant l’invention d’Internet – des réseaux sociaux et des smartphones – tromper quelqu’un signifiait se rapprocher physiquement d’une personne autre que son ou sa partenaire.

On se représente souvent l’infidélité comme elle est présentée dans les films : deux personnes s’enregistrant dans un motel ou un hôtel, s’embrassant avec effronterie sur le trottoir ou en pleine conversation langoureuse en public ou en privé. Aujourd’hui, cependant, les changements technologiques ont bouleversé nos vies et nos relations amoureuses.
Lorsque les partenaires ne définissent pas clairement ce qu’est et ce que n’est pas une tromperie, comment conclure à l’infidélité dans une relation ? Des sites de rencontres aux plateformes de camming, en passant par les médias sociaux, comment définir l’infidélité à l’ère numérique ? Qu’est-ce que l’infidélité à l’ère du numérique ? Les frontières sont floues ! Ce qui peut être considéré comme une tromperie par l’un(e) ne sera peutêtre pas du tout perçu de la même façon par l’autre partenaire.

Voyez plutôt :

– Est-ce que regarder du porno, c’est tromper ?

– Est-ce que se masturber en regardant du porno, c’est tromper ?

– Est-ce qu’envoyer des sextos , c’est tromper ?

– Est-ce que s’adonner au webcamming, c’est tromper ?

– Est-ce qu’avoir un profil sur les applis de rencontre, c’est tromper ?

– Est-ce que parler à son ex, c’est tromper ?

– Est-ce que souscrire à un abonnement à un compte OnlyFans, c’est tromper ? Tromperie ou non ? Chacun jugera en conscience.

Mais il est important que les deux partenaires soient sur la même longueur d’ondes. Le professeur Robert Weiss et ses collègues ont lancé une étude auprès de personnes ayant été trompées par leur partenaire. Ils leur ont demandé s’ils considéraient que les tromperies virtuelles pouvaient être placées sur le même plan que les tromperies « dans la vraie vie ».

A LIRE =>  Siguiri:150 enseignants de CP1 renforcent leur capacité 

Il apparaît qu’il n’y ait pas de différence de perception entre une tromperie « on line » et « IRL » (in real life). Les personnes interrogées sont d’accord pour dire que les deux sont aussi douloureuses.
En réalité, ce n’est pas la nature de la tromperie (digitale/physique) qui compte, c’est le mensonge et le secret qui provoquent la peine et la rupture de la confiance en l’autre. Robert Weiss, à partir de cette étude, propose une nouvelle définition de l’infidélité : « L’infidélité (la tromperie) est la rupture de la confiance qui se produit lorsque vous cachez des secrets intimes et importants à votre partenaire. »

Il précise qu’avec cette définition, il ne s’agit pas tant de sexe ou d’engagement émotionnel avec une autre personne mais simplement d’actions qui amènent le/la partenaire « trompé(e) » à se sentir trahi(e) et qui le/la font douter de la fiabilité de l’autre. Peu t- on définir l ’infidélité ?                                                                                                                                           Et bien c’est compliqué ! L’infidélité moins évidente à l’heure du digital que lorsque vous tombiez sur votre moitié en train de copuler avec une personne qui n’était pas vous. Chaque couple est unique : avec ses valeurs, son histoire, ses croyances, ses codes… Et c’est tout ce qui compte lorsqu’il s’agit de déterminer s’il l’un des partenaires a trompé l’autre (ou pas).
Pour certain(e)s, découvrir, savoir ou permettre que leur partenaire parle sur WhatsApp à son ex ; qu’il/elle regarde du porno ; ait un compte OnlyFans ou soit inscrit sur des sites de dating online est tout à fait acceptable.
Pour d’autres, la carte du véto est brandie. Le meilleur moyen pour éviter tout sentiment de trahison est de parler avec son partenaire. Comme souvent dans les relations amoureuses, la communication est la clé. Discuter avec votre partenaire de vos limites, de l’endroit où commence l’infidélité, de ce qui est acceptable et de ce qui ne l’est pas.

A LIRE =>  Siguiri: le nouveau directeur préfectoral de l'éducation (DPE) installé dans ses fonctions 

Écoutez les siennes bien entendu. Il ne nous apparaîtrait pas très juste de vous proposer une définition de ce qu’est l’infidélité à l’ère du digital. Nous vous encourageons en revanche à ne pas vous renier, à ne pas accepter quelque chose qui viendrait bafouer vos croyances profondes et vos valeurs, à poser des barrières qui vous protègeront mentalement et émotionnellement parlant. C’est à vous de définir ce que vous mettez derrière le terme d’infidélité.

Source :https://www.lelo. com/fr/blog/peut-on-definirlinfidelite-a-lere-du-digital/

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Translate »