Comme on l’annonçait, le mouvement social guinéen a organisé une marche pacifique contre la hausse du prix du carburant ce mardi 10 juillet 2018 du rond point Tannerie à l’esplanade du stade du 28 septembre via Kenien et Belle vue.

Au terme de la marche, les leders de la société civile ont promis de poursuivre les protestations jusqu’à ce que le prix du litre de carburant revienne à 8000 francs guinéens.

C’est le cas de Abdourahamane Sanoh président de la Plateforme des citoyens unis pour le développement (PCUD) qui demande au mouvement social de tenir bon jusqu’à la victoire finale.

Poursuivant, il exhorte les uns et les autres de ne pas se laisser distraire par le gouvernement.

« Nous devons tenir bon, parce qu’ils vont tenter de nous dissuader, de nous intimider, de nous distraire. Mais nous devons tout simplement être calmes, lucides et continuer avec fermeté et sans répit le combat que nous menons pour la justice sociale dans notre pays », a-t-il lancé.

Et Monsieur Sanoh de poursuivre : « Les pauvres populations ne vont plus continuer à être sacrifiées à cause d’une minorité qui n’arrête d’exploiter et de dominer ».

Abdourahmane Sanoh et ses pairs donnent 24 heures au gouvernement Kassory pour ramener le prix du litre de carburant à 8000 francs. À défaut, ils promettent de prendre leur responsabilité.

Mamadou Aliou Barry pour Aminata.com

Tel: (+224) 622 304 942

PARTAGER