Rate this post

Après les agressions rebelles à partir de la République du Libéria contre la  Guinée dans les années 2000, qui a occasion le recrutement des jeunes volontaires dans le pays pour aller défendre leur patrie, certains de ses anciens restent toujours détenteurs des  armes de guerre illégales.

Dans la région forestière distant de mille kilomètres de la capitale Conakry Jacques Maomy est âgé de 44 ans marié à de deux femmes et père de six enfants. C’est un ancien volontaire qui a participé à la lutte armée contre les agressions rebelles perpétrées contre la  Guinée en 2000. Le 15 juin dernier, il a déclenché une grenade pour se suicider. Le motif évoqué serait dû à sa situation matrimoniale.

 

le commandant, Idrissa Camara, de la gendarmerie départementale de Diecké explique les circonstances de la mort de l’ex-volontaire :”Le 15 juin 2017, le nommé Jacques Maomy, ancien volontaire de la compagnie d’infanterie de Diecké au temps de la guerre au Liberia s’est donné la mort à l’aide d’une grenade de fabrication chinoise. Après une plainte de ce dernier à la gendarmerie pour menace de mort contre ses frères et oncles. Après l’enquête sur cette affaire la gendarmerie a trouvé non fondé, donc irrecevable de cette plainte. A la même date du 15 juin dans les environs de 17h40 ,Jacque a tenté de se donner la mort à  la  gendarmerie. C’est ainsi à été empêché et chassé par la gendarmerie sans savoir qu’il avait une grenade de fabrication chinoise. C’est dans optique que l’ancien volontaire a déclenché  la grenade et s’est donné la mort devant certains citoyens parmi lesquels il y a eu trois blessés dont un gravement qui a été évacué le même jour à hôpital de la région de N’zerekore ” a-t-il expliqué.

Ce drame relance encore à nouveau la détention illégale des armes de guerre dans la région forestière au Sud du pays.

Zeze Enema Guilavogui pour aminata.com

Tel +224622344542

 

zezeguilavogui661@gmail. com

 

PARTAGER

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here